1

Jacques Lagasse de Locht was een onderzoeksjournalist en een neef van Michel Libert. Meer informatie over deze man in volgende post van dim » Forum Jacques Lagasse de Locht is ook één van de twee auteurs van het artikel over Michel Libert in De Post uit december 1989 » Forum | Forum

Un autre mois de prison pour Lagasse de Locht

Arrêté le mois dernier, après la découverte dans les bagages (éventrés) de Bultot de documents d'origine suspecte, parmi lesquels du courrier du procureur du Roi de Nivelles, le jeune Jacques Lagasse de Locht reste en prison: la chambre du conseil a, en effet, confirmé pour la deuxième- fois son mandat d'arrêt. Appel a été interjeté.

Pas facile de cerner la personnalité de Jacques Lagasse de Locht, fils de "famille", un garçon à la personnalité fragile, attachant autant qu'agaçant. Pourquoi, depuis 1987, à l'époque du procès du double assassinat de la rue de la Pastorale, a-t-il investi tout son temps dans la recherche des tenants et des aboutissants des affaires qui touchaient à la Sûreté, au WNP, à Latinus, aux tueries, à Bultot et compagnie? Par envie de devenir journaliste, ou agent secret, ou détective? Pour tenter sa chance comme chasseur de primes? Ou bien quelqu'un a-t-il poussé (et payé?) le jeune homme à s'introduire dans ces milieux particuliers, durs, souvent cyniques, que sont les services de sécurité, les polices, la magistrature?

Il est étonnant d'observer avec quelle facilité les plus hautes autorités lui ont ouvert des portes qu'elles n'ouvrent pas toujours aux journalistes professionnels. Lagasse a rassemblé ainsi de nombreux documents qui l'an dernier déjà lui valurent une perquisition.

Pourquoi Lagasse a-t-il voulu nouer aussi un contact épistolaire et téléphonique privilégié avec l'ancien directeur de prison Jean Bultot, au point de lui faire parvenir, au Paraguay, copie d'une lettre de 1986 du procureur général, qui demandait au procureur de Nivelles, Jean Deprêtre, d'obtenir un non-lieu dans le dossier du suicide de Latinus (récemment rouvert)? Pourquoi avoir envoyé à Bultot, copie de la lettre "personnelle et confidentielle" du procureur Deprêtre au ministre Wathelet, désobligeante pour la commission parlementaire d'enquête?

Ce sont notamment ces lettres, découvertes le mois dernier dans les bagages de Bultot rapatriés du Paraguay, qui ont conduit Lagasse en prison. Il refuse de révéler comment il est entré en leur possession. Le procureur Deprêtre avait déposé plainte pour le vol du second courrier, mais un non-lieu est intervenu dans cette affaire. Les documents envoyés par Lagasse ne seraient que des retranscriptions du contenu des lettres. S'il n'y avait pas vol, pourrait-il y avoir recel?

On apprend aussi que le dossier soumis à la chambre du conseil, puis prochainement à la chambre des mises en accusation, serait incomplet: un rapport d'une dizaine de pages du commissaire de la PJ Luc Peloos (suspendu dans le cadre de l'enquête sur la PJ de Bruxelles) aurait été retiré mais pourrait contenir des éléments de réponse à certaines de ces questions...

"L'affaire Haquin"

En marge des enquêtes en cours sur la PJ de Bruxelles, on apprend que le député socialiste Jean Mottard, président de la commission de la Justice de la Chambre, interpellera le ministre de la Justice en séance plénière le 24 avril sur ce qu'il est convenu d'appeler "l'affaire Haquin": les circonstances des perquisitions au domicile et dans la petite maison de vacances, et celles de la saisie de nombreux documents journalistiques (restitués 48 heures plus tard, à l'exception des disquettes informatiques et de six photos).

Toujours en marge de ces enquêtes, signalons enfin l'arrestation, à Louvain, par le juge Decoux, du beau-frère de Noël Gilisen (arrêté à Bruxelles par le juge Bulthé le 6 avril): il s'agit de Marc Saelen, inculpé d'exploitation d'une maison de débauche.

Bron: Le Soir | René Haquin | 19/04/1990

https://i62.servimg.com/u/f62/11/22/12/24/jacque10.jpg

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube