Lid van de Bende Borains. Na zijn vrijlating op het proces ging hij een pintje drinken met vrouw en dochter.

http://2.t.cdn.belga.be/picture:37768267:preview:watermark?m=flfpfped

http://1.t.cdn.belga.be/picture:37768457:preview:watermark?m=eheddclb

http://2.t.cdn.belga.be/picture:37768308:preview:watermark?m=eocnjbnp

2

Bouaroudj heeft nog in de rue du Terre Prince in Mons gewoond. Het was precies in die straat dat het lijk van Angelou werd aangetroffen in een geparkeerde taxi. De BOB van Waver heeft op 16 maart 1984 meerdere foto's aan Dekaise getoond om zijn overvallers te identificeren. Hij pikte er meteen de Algerijn Kaçi Bouaroudj uit. "Il a reconnu avec quasi certitude numéro 7." (PV nr. 1490/120)

In tegenstelling tot Cocu en Vittorio (met Vittorio sprak Bouaroudj arabisch) heeft Bouaroudj nooit iets bekend.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

De dochter van Bouaroudj - die op de foto hierboven samen met hem in het café zit - werd in 1993 onthoofd terug gevonden nabij Poitiers, Frankrijk.

Dat hij met Vittorio Arabisch sprak, kan zeer relevant zijn, indien dat inderdaad de taal is die in Les Trois Canards is herkend.

5

Djamila - de dochter van Bouaroudj - ging in 1992 samenwonen met Jean Joseph Casamias in Narbonne (Frankrijk). Casamias was een helderziende die kantoortjes had in Bergen en Hornu. Zijn verhuis naar Frankrijk was eigenlijk een vlucht voor de Belgische fiscus die hem op de hielen zat. Op 14 februari 1993 ontplofte het huis van Bouaroudj en Casamias. Casamias overleefde de explosie niet en zijn vriendin werd twee jaar later vermoord (zie het bericht van fipilip hierboven).

Bron: De Slachter van Bergen | Wesley Muyldermans

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

6

Kaçi Bouaroudj werd verdedigd door de advocaten Michel Bouchat en Françoise Nicaise. Hij was tipgever van wachtmeester Chouquet van de BOB van Mons.

http://i59.servimg.com/u/f59/11/22/12/24/kayi_b10.jpg

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

7

Artikel over de dood van Djamila Bouaroudj, de dochter van Kaçi Bouaroudj:

Le Borinage se mobilise pour retrouver Djamila Casamias, le mage décédé d'Hornu, est traqué par la PJ de Mons

La police judiciaire de Mons a pris contact, mardi, avec les enquêteurs du SRPJ d'Angers (France) pour obtenir des renseignements sur un mage, officiellement décédé, à l'âge de 47 ans, dans l'explosion de sa maison à Narbonne, en 1993. Jean-Joseph Casamias, qui exploitait deux cabinets de voyance à Hornu et à Mons, et auquel la police française attribue une dizaine de disparitions, est toujours recherché par Interpol. Il pourrait être vivant.

Au début de 1992, Casamias, prétextant des problèmes avec le fisc, quitte la Belgique. Il emmène dans le Midi sa jeune amie et employée, Djamila Bouaroudj, la fille de Kaci Bouaroudj, l'un des membres de la "filière boraine" accusés à tort d'être les "tueurs du Brabant". La jeune femme va rapidement déchanter. En janvier, elle revient en Belgique. Mais Casamias la rappelle sans cesse, menaçant de se suicider. En avril 1992, elle repart et téléphone à sa maman, Michelle: On va partir, il ne veut pas que je te dise où. C'est à Narbonne qu'il s'installe, rue Cassignol, en plein coeur de la cité. La nuit du 13 au 14 février, une explosion de gaz ravage son appartement. Dans les décombres, les pompiers découvrent les corps de Casamia, qui se fait appeler Jean-Paul Leroy. Les enquêteurs pensent à un suicide: un tuyau de gaz, sectionné, fuyait.

L'épouse de Casamia ne reconnaît pas formellement le corps déchiqueté de celui qu'on lui dit être son mari. L'état du cadavre est tel qu'on a recouvert le visage de bandelettes. Les policiers du SRPJ d'Angers s'attellent à reconstituer l'itinéraire du personnage. Partout où il est passé, des disparitions sont signalées. A La Rochelle, les enquêteurs trouvent, sous son logement, une cage. Ils découvrent à l'intérieur des cheveux d'une femme et d'un homme.

La disparition d'un cadre au chômage lui est attribuée. Le corps de Sauveur Martinez, 48 ans, n'a jamais été retrouvé. Le mage se fait aussi appeler Jean-Paul Lerou ou Jean-Louis Arnaud. C'est sous cette identité qu'il recrute par une petite annonce une jeune femme de 24 ans, Véronique Videau, de Saintes, qui a, elle aussi, disparu. A Andilly (Charente), d'autres fouilles mettent au jour une profonde cache sous l'une des habitations qu'il a occupées. Des racines de cheveux d'hommes et de femmes sont là aussi retrouvés.

En avril 1995, enfin, une citerne d'une autre de ses maisons est découverte à Bruxerolles, près de Poitiers. Elle recèle le squelette d'une jeune femme dont la tête est séparée du corps. Les policiers l'identifient, grâce à des analyses génétiques, comme étant celui de Djamila Bouaroudj, la jeune disparue d'Hornu.

Aujourd'hui, sa maman ne veut pas croire qu'il s'agissait là du corps de sa fille. L'une de ses amies m'a téléphoné il y a quelques mois et m'a demandé si j'avais des nouvelles de ma fille. Depuis, j'ai la certitude qu'elle n'est pas morte et que Jean-Joseph Casamias n'a pas succombé dans l'explosion.

Dès aujourd'hui, le comité blanc Enfants sans frontières, qui travaille de concert avec les caeomités de la région de Mons, se lance dans une vaste campagne d'affichage. Avec l'espoir de retrouver Djamila.

Quant aux policiers montois, ils tentent d'étayer cette terrible hypothèse: le mage d'Hornu serait toujours vivant. Lui seul détient le secret des disparitions et des meurtres qui lui sont attribués.

Bron: Le Soir | Marc Metdepenningen | 1 oktober 1997

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

8

Kaçi Bouaroudj

Né le 16 février 1942. Désigné par Michel Cocu comme l’un des six participants à la tuerie du Colruyt de Nivelles la nuit du 17 au 18 septembre 1983. Indic patenté d’un gendarme de la BSR de Mons. Après l’acquittement obtenu par son avocat Michel Bouchat, Bouaroudj a notamment tenu avec Jean-Claude Estiévenart un établissement ironiquement appelé … La Filière. Le nom de Bouaroudj est cité 15 fois dans les 36 aveux de Cocu. Acquitté en avril 1988. Après le décès dimanche de Michel Cocu, Bouaroudj devient le dernier survivant de la "filière boraine".

Bron: La Dernière Heure | 7 december 2016

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

9

Bouaroudj ondertekende nooit bekentenissen ondanks slagen, zoals hier te zien aan zijn linkeroog. (Foto Gevangenis administratie)

https://i62.servimg.com/u/f62/11/22/12/24/kayi_b10.jpg

Bron: De Bende, een documentaire | Paul Ponsaers en Gilbert Dupont

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

https://i.imgur.com/EvucabH.jpg