1

Tueries du Brabant: le suspect nº1, Claude Nitelet, parle enfin

Le suspect nº1 dans les Tueries du Brabant, Claude Nitelet, s’est livré sur l’affaire pour la première fois aux journaux du groupe Sudpresse. Le "grand bandit" de 57 ans, gravement malade, justifie les préventions pesant à son encontre par des "coïncidences", selon les quotidiens. L'homme aurait accepté l'interview parce qu’il voudrait "qu’on cesse de s’acharner" sur lui, explique-t-il d’emblée. "Cela fait tant d’années qu’on me lie directement aux Tueries du Brabant wallon. (…) J’ai toujours justifié les préventions qui pèsent contre mois par de simples coïncidences".

"Je veux que ma famille cesse de douter sur ma participation aux Tueries du Brabant", souligne l'homme qui a passé 19 ans et 5 mois en prison. "On m’implique dans plusieurs des faits car, à chaque fois, on m’y lie soit par ma présence sur les lieux, soit parce qu’on retrouvait ma trace au cours de l’enquête. Il existe neuf préventions à mon encontre dans ce dossier. À chaque fois, on retombait sur moi mais c’est de l’acharnement puisque j’ai toujours su tout justifier par une simple série de coïncidences", estime le cambrioleur en liberté.

Claude Nitelet a été entendu à deux reprises, entre juin et décembre 2012, par la nouvelle cellule d’enquête sur les Tueries. "La composition de cette nouvelle cellule me semble bonne. Ils font du bon travail. Je crois que l’affaire sera résolue cette année", pense-t-il. L’homme a encore précisé qu’il commettait à l’époque en moyenne, avec 'son équipe', 1.000 attaques par an qui lui rapportaient 100.000 euros par mois.

Bron: Le Soir

Mijn excuses dat het volledig in 't Frans is, maar het leek me belangrijk genoeg om snel te delen. Wie is trouwens deze Claude Nitelet?

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

2

Snel even opgezocht. Zijn naam komt - in mijn bestanden - enkel voor in het boek De Bende: een documentaire (pag. 229).

Op 30 juni 1986 start de Brusselse onderzoeksrechter Deruyver een dossier dat verschillende raakvlakken vertoont met het dossier dat in Dendermonde wordt gevoerd. Het is voor de BOB van Halle die bij dit onderzoek wordt betrokken. Het gaat om een bende die gespecialiseerd is in inbraken in alleenstaande villa's, waar cheques en juwelen worden ontvreemd. Het dossier start me de arrestatie van Claude Nitelet uit Eigenbrakel en Alain Savonnet uit Brussel.

De Bende - zo blijkt - opereerde vanuit Nijvel. Het actieterrein van de bende strekte zich uit over heel België. Gedurende jaren pleegden ze 100-en diefstallen. Sommige in Frankrijk en Luxemburg, samen met andere gangsters, ondermeer met Philippe De Staerke. De bende was vooral bekend omwille van een speciale techniek bij openen van vensters en ramen, de zogenaamde 'gaatjesboorderstechniek'. Het onderzoek wijst uit dat de bende Nitelet-Savonnet afspraken maakte in Halle om andere benden te ontmoeten, ondermeer met groepen uit Frankrijk en Denemarken.

Een volledige kamer vol met schatten, voortkomend uit de onoverzichtelijke reeks diefstallen, wordt teruggevonden. Het onderzoek wordt in speurderskringen omgedoopt tot het dossier 'schatkamer van Halle'. Ook wijst het onderzoek uit dat bij een diefstal riot guns werden gestolen die nadien gebruikt werden bij gewapende overvallen die de bende De Staerke uitvoerde. Gaat het om riot guns van de Bende van Nijvel, zo vragen verschillende onderzoekers zich af.

(...) Kort na de arrestatie van de bendeleden Nitelet-Savonnet werden in het Franse Normandië een aantal arrestaties verricht van figuren uit hetzelfde milieu. Het verband tussen het Belgische en Franse dossier wordt nooit gelegd.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

3 (edited by DeadLetterBox 06-02-2013 10:00)

Op basis van de info die we hebben, klinkt het alsof hij er eerder wat op ongelukkige wijze bij betrokken is geraakt. Als zijn bende effectief contact zocht met andere dievenbendes, dan is dat ongetwijfeld om winst te kunnen maken. Hij zal mogelijk spullen doorverkocht hebben die op die manier bij de Bende van Nijvel zijn beland. Tenzij er echt harde aanwijzingen zijn, maar daar weten we niets over.

Servo per Amikeco
Ben wrote:

Het onderzoek wijst uit dat de bende Nitelet-Savonnet afspraken maakte in Halle om andere benden te ontmoeten, ondermeer met groepen uit Frankrijk en Denemarken.

Is er ook geweten waar ergens in Halle dat deze afspraken doorgingen?

5

Geen idee, ik vraag mij vooral af op welke basis hij tot verdachte nummer 1 wordt gebombardeerd door de groep Sud Presse.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

Tribunal correctionnel de Bruxelles

On n'a pas fait de cadeau, jeudi matin, à la chambre correctionnelle présidée par M. Van Gheluwe, Mme Pensis occupant le siège du ministère public. On avait, dans le prétoire, amené deux rangs de chaises supplémentaires pour les quarante-quatre prévenus d'une organisation internationale de petits truands qui s'étaient spécialisés dans le vol et l'écoulement de chèques. Le tribunal a frappé fort, s'attaquant avec énergie à cette forme de criminalité croissante.

La bande était bien organisée. Les uns volaient le chéquier, d'autres servaient d'intermédiaires en payant 3.000 F l'unité et d'autres enfin jouaient les faussaires et écoulaient les chèques, en France ou ailleurs. A en juger par les sommes réclamées par les parties civiles, on doit compter en centaines de milliers de francs, plusieurs millions.

La bande avait même son petit code: combien de bouteilles de vin? A combien la bouteille? A traduire: «Combien de chèques volés? A quel prix unitaire me les céderas-tu?» Police judiciaire et gendarmerie ont opéré un joli coup de filet, et les enquêteurs ont soigneusement complété ce travail. Un long procès, méticuleux dans son instruction d'audience, vient de s'achever ce jeudi matin par un jugement dont la lecture a pris trois tours d'horloge.

Voyons sa conclusion immédiatement: 10 ans de prison pour Simone Menin; 7 ans et 6 mois pour Alain Savonet; 6 ans et 6 mois pour Marc Audenaerde; 6 ans pour Renée Mauguy et Claude Nitelet; 5 ans et 3 mois pour Emile Menin; 5 ans pour René De Rycke; 5 ans et 4 mois pour Didier Bauwens; 4 ans et 6 mois pour Eric Botteman; 4 ans pour Marcel Biltereyst et Rodolphe Culot; 2 ans et 6 mois pour André Van Snick; 2 ans pour Michel Salgi et Guy Vandenbosch; 1 an et 8 mois pour René Arnauts; 1 an et 3 mois pour Théopile Biesemans; 1 an pour Jean Latui et Joseph Houteveld; et une collection de peines inférieures à 1 an, pour le petit personnel imprudent, souvent assorti du sursis.

Un seul acquittement: celui de la petite amie d'Alain Savonet. Et c'est elle qui réagira le plus violemment à la sentence, lançant une série d'injures à la face du tribunal et en particulier de Mme Pensis, procureur du Roi. Mais ceux-ci ont eu la noblesse de ne pas requérir pour injures. Sans doute avaient-ils observé que la jeune femme, se rendant compte que son bien-aimé serait au trou pour un bon nombre d'années, avait eu une crise de larmes.

La note est salée, et pas seulement au pénal. Le tribunal a commencé par réquisitionner au profit de l'Etat les petites limousines dont se servaient les membres du gang des chèques volés: des Mercedes, BMW, CX Citroën et on en passe. Puis il a mis la main aussi sur les comptes bancaires de ces messieurs dames tant au Luxembourg qu'en Belgique. Ainsi démunis, les condamnés devront rembourser les nombreuses parties civiles, et souvent le compte est à six chiffres.

Seule partie civile à avoir été déboutée: l'organisation Eurochèque. Le tribunal a estimé que s'il fallait rembourser les banques lésées par le gang, Eurochèque n'avait pas fait la démonstration d'un dommage personnel. Et il lui faudra payer même les frais de la procédure qu'elle a engagée.

Dans la même salle correctionnelle, mais le tribunal étant cette fois présidé par Mme Hauzeur, Paul, le fameux «joueur» qui résistait tellement difficilement à la colère, et dont le destin a été repris en main par une épouse courageuse (nous en avons parlé en détail dans nos éditions du vendredi 10 mars) a été condamné à deux mois de prison. Encore un mauvais moment à passer, puis, pour l'été, «Paul, Pauline et leurs trois enfants» pourront repartir vers une vie nouvelle plus tranquille et sage.

Bron: Guido Van Damme | 24 maart 1989 | archives.lesoir.be

Opvallend is de naam van Simone Menin (en ene Emile Menin). Weduwe van Michel Dewit, een verband met Leon en Philippe De Staerke als ook Achille Haemers (en zn). Wat ook een grappig gegeven is... Eric Botteman(ne), onlangs neergeschoten en samen met Leon De Staerke gearresteerd toen hij een overval pleegde.

7 (edited by Merovinger 06-02-2013 13:43)

De gelijkenis is toch opvallend te noemen.

http://www.laprovince.be/sites/default/files/imagecache/pagallery_450x300/2013/02/06/323462734_B97142473Z.1_20130206121649_000_GPJGO5AN.1-0.jpg

http://www.bendevannijvel.com/gfx/19.jpg

Hij zegt vooral ... dat hij niets te zeggen heeft omdat hij er niets mee te maken heeft. Zijn relaties zijn inderdaad wel interessant te noemen.

Nog twee artikels uit de oude doos:

Clémence pour le voleur en série Nouvelle Recherche

Nitelet dispose d'un nouveau délai pour rembourser ses victimes

La 12e chambre de la Cour d'appel de Bruxelles s'est à nouveau montrée compréhensive à l'égard du prévenu Claude Nitelet. Jeudi, la cour lui a encore accordé un délai de six jours pour prouver sa bonne volonté à débloquer 3.750 € (151.274 F) en vue d'une indemnisation partielle de ses victimes.

Pour rappel, ce Louviérois de 46 ans est un habitué des couloirs du palais de justice, pour avoir essuyer de nombreuses condamnations pour vols, parfois avec violence. Ce jeudi, Il s'était engagé à verser 5.000 € (201.699 F) pour démonter sa volonté de rembourser graduellement ses victimes, mais n'a en définitive déboursé que 1.250 €. (50. 424 F)

Pour mémoire, le prévenu avait interjeté appel de sa condamnation à six ans ferme, prononcée par le tribunal correctionnel de Bruxelles, le 28 février dernier. L'homme estimait, en effet, que celle-ci était trop sévère.

Lors du procès en première instance, Claude Nitelet comparaissait avec 13 autres prévenus pour plusieurs dizaines de faits, commis entre 1994 et 1998. Il s'agissait principalement de vols sans violences commis le week-end dans des maisons abandonnées pour des montants dérisoires. La bande opérait surtout à Bruxelles, mais aussi en Wallonie, plus particulièrement dans le Hainaut. Nitelet est en aveu de la majorité des préventions reprochées.

La plus sérieuse étant une tentative de vol avec violence dans la nuit du 29 au 30 mai 1997 à Anderlues. Objectif : s'emparer des près de 15 millions de francs (371840, 2 €) contenus dans le coffre-fort d'une dame âgée. Du matériel de torture avait même été préparé à cet effet par les malfaiteurs, heureusement appréhendé alors qu'ils se rendaient à Anderlues.

L'avocate de Nitelet, Me Joëlle Vossen, avait plaidé la nullité des poursuites en raison de l'illégalité des écoutes téléphoniques réalisées dans le cadre de cette affaire. Le 16 janvier prochain, la Cour devrait mettre l'affaire en délibéré.

Bron: Ol. M. | 11/01/2002

L'ex-comparse de Haemers écope de 30 mois de prison

En cavale après son évasion du palais de justice, il avait commis un nouveau délit

Il était bien connu des services judiciaires depuis 25 ans. Audacieux, téméraire, crâneur et imprévisible, Claude Nitelet a sans cesse provoqué l'émoi dans les salles d'audience. Nitelet était aussi un comparse de Patrick Haemers pour des opérations de grand banditisme.

Personne n'oubliera sans doute son évasion dans le palais de justice de Bruxelles! C'était en mai 2002. Ce jour-là, la cour d'appel l'avait condamné à 6 ans de prison ferme. Présent dans la salle d'audience, il avait subitement pris la fuite alors que l'avocat général avait requis son arrestation immédiate.

Par la suite, la police avait multiplié les démarches pour le retrouver. En vain. Claude Nitelet, alors activement recherché, circulait en juillet 2002 dans les rues de Hoeilaart à bord d'une voiture conduite par Catherine C., une Binchoise de 32 ans, en compagnie de Gary G., un Louviérois de 19 ans, et de deux mineurs.

Après avoir repéré une maison isolée, Nitelet avait fracturé la porte et y était entré en compagnie de Gary G. et d'un mineur. Arrivé dans la chambre, Gary avait aperçu les pieds du propriétaire qui dépassaient du lit et s'était enfui. Le mineur avait pour sa part brandi un couteau, espérant faire parler la victime. Le propriétaire avait toutefois réussi à sortir une batte de base-ball et à mettre ses agresseurs en fuite.

Agé de 48 ans, Claude Nitelet purge déjà la peine de 6 ans de prison prononcée en mai 2002. Il avait été reconnu coupable d'une quarantaine de vols avec effraction. Hier, le tribunal a condamné Nitelet à 30 mois ferme. Quant aux autres complices, ils bénéficient d'une peine de travail...

Bron: Ph. Bt | 16/10/2003

Volgens deze reportage » www.rtl.be:

  • De Saab werd op 500 meter van zijn domicilie gestolen ... toeval, volgens Nitelet.

  • Eén week voor de overval in Overijse verstopt Nitelet wapens in de nabijheid van de Delhaize van Overijse ... toeval, volgens Nitelet.

  • Nitelet zou aan een aantal kompanen hebben verteld dat hij wapens in de zwaaikom van Ronquières gegooid heeft ... toeval, volgens Nitelet

Tegen het einde van deze week zouden de onderzoekers de slachtoffers weer eens ontmoeten. De Cel Jumet beschouwt hem niet als de ultieme verdacht maar wel als een bevoorrechte getuige.

10

Merovinger wrote:

- één week voor de overval in Overijse verstopt Nitelet wapens in de nabijheid van de Delhaize van Overijse ... toeval, volgens Nitelet.

Zijn die wapens ooit gevonden? Want het toeval wil dat er in de nabijheid van het Delhaize-warenhuis in Aalst ook wapens werden gevonden?

De eerste toevalligheid kan je nog door de vingers zien, de andere twee wegen toch iets zwaarder.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube