1

Bijlage 4 van het verslag van de Tweede Bendecommissie heeft als titel "Een analyse van het onderzoek naar ex-rijkswachters in de jaren 1976-1990". Voor dit onderzoek is gebruik gemaakt van een aantal stukken uit het archief van de Eerste Bendecommissie. Tussen die lange lijst van PV's, verslagen, nota's, ... zit een PV van het verhoor van Bernard Tellier, een advocaat.

Die PV was door Guy Dussart overhandigd aan de Eerste Bendecommissie. Het is me niet duidelijk waarom dit PV door Dussart werd doorgespeeld aan de Eerste bendecommissie.

Waarover gaat het? Bernard Tellier is een advocaat die op 16 februari 1985 rond 16u40 werd aangevallen in zijn woning door twee onbekende personen. Ik neem hieronder de inhoud van de PV over. Misschien weet iemand anders waarom dit PV belangrijk zou kunnen zijn voor het onderzoek naar de Bende van Nijvel.

De PV wordt voorafgegaan door een pagina met vermelding:

Document N° 1

PV modifié (n° 186/85) sur instruction de monsieur le Procureur du Roi à Nivelles.

(suppression de la rubrique "rétroactes")

Het PV:

Notices n° 45.31.962/85 - Parquet de Nivelles

Magistrat avisé: Monsieur le Substitut Stagiaire [naam onleesbaar] a été avisé des faits le 16.2.85 à 19.45 heures.

Ce jourd'hui seize février 1985 à 18.00 heures; nous soussigné(s) Lacroix Jean et Renier Alain, sous-officiers de gendarmerie en résidence à la BSR de Wavre

Informons Monsieur le Procureur du Roi de Nivelles [Deprêtre], qu'avisés qu’une personne venait d’être agressée avait été transportée par le Servie 900 à la clinique St. Pierre à Ottignies, nous nous sommes rendus au n° 162, Chaussée de Louvain à Wavre, où les faites auraient été commis.

Constatations

A notre arrivée sur places à 18.25 heures, nous prenons contact avec le chef Claes de la Brigade de Wavre, curé aux constatations relatives à l’état des lieux. Nous procédons à la prise de photographies, dans le but d’établir un dossier photos.

Audition

Exposons nous être rendus ensuite à la Clinique St. Pierre à Ottignies, aux fins d’y entendre la victime, que à notre arrivée reçoit toujours des soins. Le 16.02.1985 à 18.45 heures, nous entendons le nommé:

Tellier Bernard, Hubert, Guy, avocat, célibataire, né à Leopoldsville le 06.07.1954, domicile à Wavre, Chaussée de Louvain n° 162; qui nous déclare:

"Je désire m’exprimer en français. Ce jour, dans l’après-midi, sans pouvoir préciser l’heure, je me trouve seul, à mon adresse. On a sonné à la porte d’entrée. J’ai ouvert à la personne qui me parlait au parlophone, disant qu’elle voilait me voir."

"Le premier, assez costaud, portait une petite moustache. Il mesurait 1.85 mètre. Le second, que je ne puis décrire autrement, était également costaud."

"De suite, le premier m’a dit qu’il allait me faire une grosse tête. Il m’a aussitôt frappé d’un coup de poing sur le nez, puis a sorti un scalpel et m’en a porté un coup à la joue gauche, m’occasionnant une blessure linéaire de plus de dix centimètres. Cela se passait dans mon cabinet. J’ai voulu fuir, ils m’en ont empêché. I’ai alors crié et j’ai reçu encore deux ou trois coups. Un des deux agresseurs a alors dit: "Laisse tomber, il a assez." J’avais le visage inondé de sang, je ne voyais plus grand chose."

"Je ne peux autrement décrire ces deux auteurs, cela a été tellement vite. Je les ai toutefois vu reprendre place dans une voiture blanche, assez grosse, sans pouvoir préciser la marque (genre BMW ou Audi)."

"J’ignore l’indentité de mes agresseurs. Je ne peux fournir aucune autre précision. Je ne me connais pas d’ennemi. Je ne peux vous fournir aucun détail vestimentaire concernant mes agresseurs. J'ai fait appel au service 900 immédiatement après le départ de mes agresseurs."

Constatations (suite)

La victime, Tellier Bernard, présentait une plaie fraîchement suturée allant du bas de l’oreille gauche, vers le milieu du menton. Son nez était tuméfié légèrement, côté droit. La victime parlait assez difficilement et lors de son audition tenait en permanence un pansement devant la bouche. (...)

Renseignements

Dès notre prise de contact avec le nommé Tellier Bernard, au moment où il sortait de la salle de soins, nous lui avons donné connaissance de notre qualité et l’avons questionné aux fins d’obtenir des précisions quant à l’identité du ou des auteurs lui [onleesbaar] occasionné la blessure qu’il présentait au visage. Tellier Bernard nous a déclaré tout d’abord verbalement qu’il se doutait bien d’où "cela" venait, il était sorti la veille à Bruxelles, avait eu des problèmes; il précisé qu’il avait payé avec un cheque et que c’est probablement de ce fait que ses agresseurs ont eu connaissance de son adresse.

Lors de son audition, Tellier Bernard, malgré nos insistances, a clairement fait comprendre qu’il ne voulait plus avoir d’ennuie, il ne voulait pas courir le risque d’être à nouveau agressé: il ferait, nous-a-t-il dit, que l’affaire en reste là.

Nous n’avons pu obtenir de l’intéressé aucune précision quand à identité de ses agresseurs ou autres indications utiles à l’enquête.

Avis au parquet

Le 16.02.1985 à 19.45 heures, nous avons informé le Substitut de [onleesbaar]. Après que nous lui ayons exposé les faits, ce magistrat nous prescrit de procéder à une enquête discrète aux de rechercher des témoins éventuels, et nous informe qu’il donner connaissance des faits à monsieur le Procureur du Roi.

Recherches et renseignements

Le soir même nous avons contacté les occupants se trouvent dans immeubles sis à proximité du domicile de Tellier Bernard. Nous avons recueilli les éléments suivants:

  1. Tellier Bernard serait rentré chez lui le samedi 16.02.1985 très le matin, soit vers 07.00 heures.

  2. Le 16.02.1985 vers 16.40 heures, des éclats de voix provenant d’un dispute ont été perçus par l’un des occupants d’une maison [onleesbaar]. Ce voisin ne s’occupant pas des faits et geste de ses voisins, pas prête autrement attention et ne peux fournir aucun détail supplémentaire.

  3. Une autre personne nous a signalé que le 16.02.1985 vers 16.30 heures, elle a aperçu effectivement une voiture blanché stationnant à proximité du n° 162 Chaussée de Louvain. Deux hommes en étaient [onleesbaar] et se trouvaient devant la porte d’entrée du n° 162, où ils semblaient insister au parlophone. Le témoin n’a pas vu entrer ces deux hommes dans l’immeuble. Il peut préciser que ces étaient costauds, et l’un des deux portait une moustache. Aucune [onleesbaar] à l’âge ou la taille n’a pu valablement être donnée. Ce témoin aurait remarqué qu’une troisième personne se trouvait [onleesbaar] siège arrière du véhicule. Il n’a pu être précisé q’il s’agissait d’un homme ou d’une femme, mais cette personne avait des cheveux gris, jusqu’aux épaules.

Aucun autre renseignements n’a été porté à notre connaissance.

Retracties

Nous joignons au présent le bulletin de renseignements du nommé Tellier Bernard. Signalons également que dans la documentation automatisée de la Gendarmerie, il est renseigné que le nommé Tellier Bernard a fait objet [onleesbaar] des enquêtes suivantes:

  • En avril 80 (faits commis en Allemagne): attentat à la pudeur

  • En décembre 83 à Wavre: vol simple

Avant les présents faits, le nommé Tellier Bernard était inconnu de nos services. La police communale de Wavre n’a pu nous fournir aucun renseignement utile concernant l’intéressé.

Dossier photographique

Le dossier photographique des lieux sera transmis dès réception des photos prises.

Suite d’enquête

Nous attendons les instructions de Monsieur le Procureur du Roi pour poursuivre plus avant la présente enquête.

Onderaan de PV staat volgende - handgeschreven - boodschap:

Concernant PV 186 du 16.02.1985

En date du 28.02.85

PV modifié (rubrique "retraites") sur instruction de monsieur le Procureur du Roi de Nivelles [Deprêtre]. La Cause Tellier Bernard

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

2

Nog twee kleinigheden over Tellier:

  • Op 50 meter van de woonplaats van de advocaat - Chaussée de Louvain nummer 162 in Waver - bevindt zich momenteel het Delhaize-warenhuis van Waver.

  • In 1993 verschijnt in Le Soir een artikel over de Tempeliersorde, 'Les Templiers de Vaillampont'. In dat artikel wordt Tellier ook genoemd:

Un investissement de plus de vingt millions aux portes de Nivelles, Cercle Templiers, haut lieu de spectacles culturels

Baladins des temps modernes sur les terres des templiers et des commandeurs de l'ordre de Malte. Rendez-vous à Vaillanpont!

Thines? Vous connaissez sans doute grâce à - à cause de... - la publicité faite à cette route express (!) Wavre-Nivelles avortée dans les campagnes proches de la cité aclote et cause de tensions de plus en plus vives avec des habitants de Promelles dont le repos est troublé par la horde pétaradante d'automobilistes tenus à un détour de quelques kilomètres par la grâce - à cause... - de quelques Thinois soucieux d'épargner à leur façade la honte du passage tout proche d'une voie rapide.

Thines? C'est aussi une partie de l'histoire de l'ordre militaire et religieux du Temple qui fut créé en 1119 par le roi de Jérusalem et qui disposait de commanderies.

Les hospitaliers de Malte lui succédèrent à Thines (aussi) mais, aujourd'hui, c'est un relais gastronomique qui a pris enseigne à Vaillanpont. La SA "Les Templiers de Vaillanpont" est en effet devenue propriétaire des lieux. Son activité commerciale a débuté le 2 février dernier.

Un avonturier du spectacle

L'objet social réunit les activités se rapportant (in)directement à la gestion de restaurant(s) ainsi qu'à l'organisation de banquets, séminaires et spectacles. Les administrateurs délégués sont Bernard Tellier et Anne-Marie Godard. L'investissement global oscille entre 20 et 25 millions de francs, en ce compris une cave (très) joliment aménagée en salle de café-concert, café-théâtre, théâtre voire cabaret.

Jusqu'il y a quelques semaines, elle présentait toutes les apparences visuelles et odorantes de trois étables réunies par un abreuvoir du plus bel effet. La "transformation" est saisissante. La rencontre entre Bernard Tellier et Dominique Haumont fut le catalyseur qui paraît idéal. Juriste de formation devenu conseiller fiscal, le premier entendait donner leur chance à des artistes tout neufs ou récemment confirmés. Le second est l'exemple type de l'aventurier du spectacle. Il est largement connu chez nous notamment pour ses mises en scène à Villers-la-Ville et à la Valette.

Il a été séduit par la qualité de l'outil et s'est montré tout disposé à éviter au premier de jouer à l'apprenti sorcier. Voilà qui nous vaudra, à partir de ce samedi, une série de manifestations éclectiques. La formule? Un piano-bar le vendredi mais, surtout, le samedi à partir de 22 heures, pour une somme variant entre 250 et 350 F, un spectacle - avec ou sans repas préalable pris dans le restaurant - d'une durée oscillant entre une heure et nonante minutes mais prolongeable sans limitation si public (une centaine de personnes "serrées") et artiste se sentent en parfaite osmose.

Vous trouverez le programme en fin d'article (1). Vous pourrez constater l'alternance entre soirée solidement élaborée voire sophistiquée et spectale feutré, convivial. Nous ne voudrions pas donner l'impression de privilégier l'un(e) aux dépens de l'autre mais on ne peut taire la valeur (confirmée) de Philippe Vauchel auquel, par exemple, les organisateurs du Festival du film de Namur confient l'animation des rues de la capitale wallonne.

Bonne soirée assurée

Le 20 novembre, il se fera applaudir dans "Ploutch Pudding Company" alors que, le 11 décembre, la Brainoise Pascale Vyvere, une (jeune) comédienne qui "fait" de la chanson depuis deux ans et qui "bombarde" la France, fera apprécier une jolie palette de talents. Ne perdez pas de vue "Tasquin contre Trouble" pour lequel la critique fut sympa.

La conclusion de Bernard Tellier? Le but de cette cave, c'est que les gens se disent: "Je ne sais pas qui est à l'affiche ce samedi mais je sais que je passerai une bonne soirée, même si les artistes ne sont pas encore tous connus."

Bron: Le Soir | Jean Vandendries | 13 november 1993

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

3

Ben wrote:

Die PV was door Guy Dussart overhandigd aan de Eerste Bendecommissie. Het is me niet duidelijk waarom dit PV door Dussart werd doorgespeeld aan de Eerste bendecommissie.

Ondanks het feit dat het een raar verhaal is, ga ik er van uit dat Dussart dit PV heeft toegevoegd aan zijn bundel voor de Bendecommissie als voorbeeld van de manier van werken van procureur Deprêtre en het parket van Nijvel. Dit vanwege de vermelding:

Document N° 1

PV modifié (n° 186/85) sur instruction de monsieur le Procureur du Roi à Nivelles.

(suppression de la rubrique "rétroactes")

Ik denk dat we kunnen concluderen dat er geen enkele band is met het Bende-dossier.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube