1

Speurders in het onderzoek naar de Bende van Nijvel starten binnenkort dregwerken in vijvers in Adinkerke. Volgens een tipgever werden daar kort na de laatste raid op het Delhaize-warenhuis in Aalst, 31 jaar geleden, wapens gedumpt.

Lees hier het hele artikel » Nieuws

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

2

Het gaat blijkbaar over de wapens van een zekere Patrick Pilarski:

(...) In de dagen erna [na de overval in Aalst] reed ene Patrick Pilarski, toen 25, naar het huis van zijn vader in Adinkerke. Zoon Patrick verbleef in Brussel en was bij het gerecht bekend voor gewapende overvallen, drugstrafieken en zwendel in gestolen cheques.

Volgens een informant reed hij in de buurt van Veurne door een versperring van de rijkswacht toen hij die avond naar zijn ouders stoof. Hij kon ontkomen. De politie zette de achtervolging in, reed naar zijn ouders, maar trof hem daar niet aan. Pilarski had zich verstopt. Ook de wapens die hij bij zich had – een riotgun, jachtgeweer en Winchester-karabijn – werden niet gevonden.

Patrick Pilarski deed jaren later het hele verhaal aan een man die hij had ontmoet in de gevangenis. Volgens Pilarski had zijn vader de wapens gedumpt in een voormalige zandwinningsput achter zijn huis aan de Moeresteenweg (*).

Lees hier het hele artikel » Nieuws

(*) De Moeresteenweg is hier » Google Maps

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

3

Link met Maud Sarr » www.lesoir.be

4

Ook Le Soir geeft nog wat extra info:

De nouvelles fouilles dans l’affaire des tueries du Brabant

La déclaration d’un témoin résident en Espagne, datant de 2010 ou 2014 et encore non-exploitée, serait à la base de ces nouvelles recherches.

Les plongeurs reprennent du service dans le dossier des tueries, comme en 2010 à Ronquières. Après près de 35 ans de mystères, les enquêteurs creusent une piste dans l’affaire des tueries du Brabant.

Selon les informations du Soir, deux étangs du Westhoek, situés sur le territoire d’Adinkerke, seront fouillés d’ici trois semaines par des plongeurs de la Protection civile.

Les enquêteurs en charge de l’enquête sur les tueries du Brabant, dont la prescription a été repoussée de dix ans fin 2016, sont retombés sur une déclaration d’un témoin qui n’avait jusqu’à présent pas été exploitée.

Selon cet homme résidant en Espagne, un truand anversois lui aurait confié des confidences troublantes évoquant les tueries. Cette figure du grand banditisme anversois, mesurant plus d’un mètre 90 (une taille réveillant l’image du mystérieux "géant" des Tueries), aurait affirmé que son père avait jeté, après les dernières attaques de 1985, des armes dans un lac d’Adinkerke.

Pour les enquêteurs de Jumet, placés sous la direction de la juge Martine Michel, il s’agit de fermer une porte "toujours béante".

Bron: Le Soir | 28 juni 2017

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

5

dim wrote:

Link met Maud Sarr » www.lesoir.be

Interessante (en snelle) vondst. Zeker de moeite om nog wat verder te zoeken. Zou er een verband zijn met Ghislain Hinderijckx? Die werd namelijk in het nabijgelegen Veurne vermoord?

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

6

Ik dacht net hetzelfde toen ik Adinkerke zag: Veurne, Hinderijckx, ... Maar vooral de link met Sarr is toch wel opmerkelijk. Ik vraag me ook af of dit te maken heeft met wat René De Witte in gedachten had toen hij onlangs suggereerde met nieuw materiaal over de Bende te komen?

De speurders geven te kennen dat ze 'binnenkort' gaan dreggen. Veel zouden ze niet meer vinden als ik er belang bij had. Jezus!

Feit is dat die opgravingen een bom geld zullen kosten, waarschijnlijk zullen ze niet lichtzinnig tot zulke beslissing overgaan en zal er meer zijn dan enkel die getuigenis. Of ze iets zullen vinden is een andere vraag natuurlijk.

De waarheid schaadt nooit een zaak die rechtvaardig is.
Ben wrote:

Patrick Pilarski deed jaren later het hele verhaal aan een man die hij had ontmoet in de gevangenis. Volgens Pilarski had zijn vader de wapens gedumpt in een voormalige zandwinningsput achter zijn huis aan de Moeresteenweg (*).

(*) De Moeresteenweg is hier » Google Maps

Mogelijks gaat het dan om deze vijvers.

Situatie in 2015
http://nsm07.casimages.com/img/2017/06/28//17062802570614738715118608.jpg

Situatie in periode 1979-1990
http://nsm07.casimages.com/img/2017/06/28//17062802570614738715118607.jpg

Maar bonne chance met deze zoekactie want voor hetzelfde geld werden de wapens gedumpt in de vijvers net over de Franse grens of in het kanaal Nieuwpoort-Duinkerke. 
http://nsm07.casimages.com/img/2017/06/28//17062802570714738715118609.jpg

De vijvers aan de Moeresteenweg zijn beter gekend als de vijvers Markey.

10

Tueries du Brabant: deux étangs du Westhoek seront bientôt fouillés

Les enquêteurs sont sur la piste d’armes à feu, jetées dans un étang sablonneux. Des fouilles massives sont programmées fin juillet.

Deux étangs du Westhoek, situés sur le territoire d’Adinkerke (commune de La Panne), vont être sondés d’ici trois semaines par des plongeurs de la Protection civile, épaulés par des moyens de l’armée. Les enquêteurs de la Cellule Brabant wallon, en charge de l’enquête sur les tueries du Brabant, dont la prescription a été repoussée de dix ans fin 2016 par le Parlement, sont retombés sur une déclaration d’un résident en Espagne qui n’avait jusqu’à présent pas été exploitée.

Cette déclaration, qui remonterait à 2010 ou 2014 selon les sources, détaille les confidences recueillies par le témoin auprès d’un truand anversois, T.P., figure du grand banditisme et de faits de délinquance financière. Ce témoignage avait fait l’objet d’un procès-verbal.

Un "géant" d’1m90

Ce truand, qui mesurait plus d’1m90 (une taille évoquant le mystérieux "géant" des Tueries) est décédé au Soudan dans des circonstances qui demeurent inconnues. Il aurait confié à son ami d’Espagne des confidences troublantes évoquant les tueries et affirmant que son père, un "taximan circulant partout en Belgique" aurait jeté, après les dernières attaques de 1985, des armes dans un lac d’Adinkerke. Dans le lot immergé figurerait, outre des riot-guns, des armes de poing et une Winchester .30.

"Nous avons considéré qu’il serait intéressant de vérifier ces dires, confirme le procureur général de Liège Christian De Valkeneer qui continue d’assumer le suivi de l’enquête. Le délai pour entreprendre ces fouilles tient en la conformation des lieux. La fouille de ces lacs implique l’engagement de moyens techniques importants. Il a fallu également considérer les coûts de pareille opération. Lorsque nous faisons appel à la Protection civile ou à l’armée, il faut désormais payer", regrette-t-il face à ce système de refacturation entre services de l’Etat qui, parfois, bride les nécessités d’une enquête.

Les deux lacs concernés sont issus d’excavations massives de sable destiné aux plages. La vase y est importante et piégeuse, ce qui implique la mise en œuvre de moyens garantissant la sécurité des plongeurs et assurant une fouille efficiente des couches les plus profondes de cette vase sablonneuse et instable.

Pour les enquêteurs de Jumet, placés sous la direction de la juge Martine Michel, il s’agit de fermer une porte "toujours béante". Les fouilles dureront plus d’une semaine. Il faudra, en cas de succès de l’opération, encore corréler les découvertes éventuelles avec les données balistiques du dossier des Tueries.

Des fouilles depuis 30 ans

La recherche des armes des tueurs demeure une priorité depuis plus de trente ans. Elle procède de l’idée que les tueurs auraient pu se débarrasser à la va-vite de leur arsenal plutôt que d’en assurer la destruction complète (comme ils le firent avec certaines voitures incendiées) ou de les conserver.

Des fouilles avaient été entreprises en 1985 dans le canal à Ronquières où rien n’avait été découvert. Un an plus tard au même endroit, des pièces à conviction (un gilet pare-balles, un coffret, un pistolet volé à un policier…) avaient été retrouvées, faisant naître l’hypothèse (jamais vidée) d’une manipulation: les pièces retrouvées en 1986 n’auraient pu (des billets de banque) résister à un an de séjour sous l’eau. Il y eut des fouilles à Halle et même dans la Meuse à Lustin, toujours dans l’espoir de tomber sur l’une ou l’autre de ces armes qui permettrait de remonter, espèrent les enquêteurs, la piste de l’un ou l’autre des tueurs.

Patricia Finné, qui porte le combat des familles de victimes depuis 30 ans (son père fut tué lors de l’attaque du Delhaize d’Overijse le 27 septembre 1985), entend "demeurer prudente" à l‘annonce de cette nouvelle campagne de fouilles. "Il y a eu tant d’espoir dans le passé", dit-elle.

Et des charlatans continuent à sévir, comme cette femme du Nord de la France, appâtée par la disponibilité de la prime offerte par Delhaize (près de 250.000 euros) pour confondre les auteurs, qui harcèle les familles, la juge d’instruction Michel, et le presse avec des informations fantaisistes.

Comme tant d’autres auparavant.

Eviter un autre Tinck   

Rien ne garantit le succès de cette nouvelle campagne de fouilles. Et il n’est pas exclu que le "témoin espagnol" ait recueilli des exagérations du truand anversois. Les enquêteurs espèrent en tout cas ne pas être confrontés à une situation semblable à celle que leur avait imposée Jean-Marie Tinck en mai 2014. Ce repris de justice avait confié à un témoin avoir participé aux tueries du Brabant. Arrêté et inculpé pour les tueries, Tincke avait dû admettre que ces affabulations avaient été lancées sous l’effet de l’alcool et d’un désir de se construire un personnage. Il avait été libéré après 3 mois.

Bron: Le Soir | 28 juni 2017

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube