Un trafic d'armes international mis au jour - Double arrestation à Bruxelles

Avec l'arrestation à Bruxelles la semaine dernière de deux personnes recherchées en France, un trafic d'armes international a été mis au jour par la PJ de la capitale. Il s'agit d'une enquête menée dans le cadre d'une commission rogatoire française en Belgique qui entendait retrouver chez nous Daniel Courbe, 53 ans, et Bruno Magini 47 ans. Selon les informations dont disposaient les enquêteurs français, les deux hommes se trouvaient en effet en Belgique. Et les limiers de la PJ et leurs collègues français ont fait coup double, en arrêtant Daniel Courbe.

Outre le trafic d'armes dont il était soupçonné, le quinquagénaire était également recherché en France pour meurtre. Le procureur général de Paris a en ce sens adressé aux autorités belges une demande d'arrestation du Français. Celui-ci avait été condamné par contumace en 1977 par la cour d'assises de Paris à la prison à perpétuité dans le cadre d'une affaire de meurtre et de coups et blessures volontaires.

Le 14 décembre dernier, des perquisitions ont été menées à Uccle où résidait Bruno Magini et à Braine-l'Alleud au domicile d'une certaine Brigitte, une serveuse chez qui vivait Daniel Courbe. D'autres perquisitions, menées notamment chaussée Saint-Job et chaussée de Waterloo à Uccle, n'ont elles pas été fructueuses. Courbe vivait sous une fausse identité à Braîne l'Alleud où il se faisait appeler Eric Daniel Cartier-Bresson.

Un véritable arsenal a également été découvert dans cette habitation: une mitraillette US ainsi que deux chargeurs, des munitions de calibre 45, une valisette contenant une arme de calibre 22 munie d'une lunette, deux systèmes de silencieux et deux canons, un revolver calibre 22, un pistolet calibre 7,35 et un revolver Taurus de calibre 38. Selon l'enquête, il semble que Daniel Courbe servait d'intermédiaire lors de ventes d'armes à Bruxelles.

Courbe a finalement été identifié par les enquêteurs. Sa véritable identité a été percée au jour. Il semble que ce Français vivait dans la clandestinité depuis 1977. Deux demandes d'extradition, à charge des deux hommes, ont été envoyées à Bruxelles par les autorités françaises.

Bron: Le Soir | 22.12.1993