1

(27 replies, posted in Andere)

http://users.telenet.be/renevlayen/BB.jpg

Hier een min of meer klaardere versie.

Ik begrijp niet waarom enkelen speculeren op de 'verkenner' van het Osbroekpark. Volgens de hoge ambtenaar zou deze Benaïssa Belliraj door agent Nevens dodelijk getroffen zijn en misschien wel in de tuin van zijn ouders begraven liggen. Dat maakt van hem de killer van Aalst, dus de man met de pukkel. Alhoewel op deze foto weinig pukkel te zien is. Ik vraag me trouwens af waar deze foto vandaan komt. Van het internet geplukt?

2

(27 replies, posted in Andere)

Ben wrote:

(*) Hij zou dus gelijknissen moeten vertonen met robotfoto nr. 4 (indien deze robotfoto waarheidsgetrouw is).

Robotfoto 4 is van Eigenbrakel. Benaïssa Belliraj zou volgens mij gelijkenissen moeten vertonen met de robotfoto van de killer van Aalst, de man met de pukkel.

3

(57 replies, posted in Bewijsstukken)

Of ze nu een lukrake valse nummerplaat gebruikten, of eentje van een ander gelijkaardig voertuig, deed in feite niets ter zake. Bij een wegcontrole zouden ze in beide gevallen hangen. Het werk dat Dauphin voor hen deed op de DIV was tamelijk nutteloos. Het enige 'voordeel' dat ze eventueel zouden kunnen gehad hebben, was dat iemand anders voor hun misdaden zou kunnen opgepakt worden. Dit in het geval dat ze een nummerplaat namaakten van een gelijkaardig voertuig. Maar dan nog, een doodbrave burger, wiens plaat wordt nagemaakt, ga er maar eens aan staan om die te beschuldigen. Dus die heisa over die nummerplaten, 35 jaar na de feiten, is volgens mij overbodig.

Ik heb intussen de papieren versie van het artikel gelezen. Het is een verhaal van 50 (!) jaar geleden.

De moeite niet om het hier te publiceren.

Tueries du Brabant : une lettre anonyme évoque une piste militaire

Dans cette lettre à La DH, le scripteur dit avoir voulu respecter une promesse de se taire pendant 50 ans.

Nous avons reçu une lettre anonyme. Les enquêteurs des tueries du Brabant en ont reçu des milliers. Que fallait-il faire de la nôtre ? La jeter à la poubelle ? N’y a-t-il pas cet espoir qu’un jour quelqu’un parlera ? Si nous le comprenons bien, l’auteur - nous présumons un homme plutôt âgé - se serait tu depuis 50 ans. Ce qu’il affirme manque totalement de consistance. Mais on le sent en mesure d’en dire plus. Ce qu’il évoque renvoie à la "piste militaire ".

À la fin de son service militaire lors duquel on aurait remarqué ses qualités de tireur d’élite, il se serait vu proposer d’intégrer ce qu’il appelle "une unité spéciale".

» www.dhnet.be

Heeft er iemand het ganse artikel?

6

(3 replies, posted in Bibliografie)

Intrigerend verhaal:

Tueurs du brabant Wallon: Robert Massart, les tueurs du Brabant wallon ont pourri ma vie

Les faits: Le 14 juin 1985, Robert Massart entre en possession d’informations qui vont complètement bouleverser sa vie. Du 14 juin 1985 à nos jours, à de nombreuses reprises, il a tenté sans grand succès et parfois bien maladroitement d’expliquer ce terrible évènement.

Il faut dire que la peur et la culpabilité ne lui ont pas facilité les choses et ont peu le comprendre.

Robert a des sœurs et plusieurs beaux-frères. Ceux qui nous intéressent sont Christian et Raymond. Ce sont des anarchistes et en particulier Christian qui déteste la société et ses contraintes morales.

Dans la famille, d’étranges rumeurs circulent sur Christian. Il se promène toujours armé, il est propriétaire d’un stock impressionnant d’armes qu’il détient illégalement et qu’il cache chez ses parents dans une ancienne citerne qu’il a asséché et aménagé. Il partage sa passion pour les armes avec son frère Raymond.

Il possède également un important matériel de rechargement de munitions et est un vrai spécialiste en la matière. Les sœurs, neveux et la nièce de Robert Massart sont au courant et ont vu le matériel et les armes. Il possède également de nombreux livres et revues sur le sujet.

Toujours d’après les bruits de couloir familiaux, Christian et Raymond exercent un chantage sur un bijoutier. La matière du chantage aurait été fournie par la sœur Jeanine.

Robert Massart relate tous ces faits en tremblant car le bijoutier et son épouse ont été exécutés par les tueurs du Brabant wallon. Un autre fait tout aussi étrange interpelle et inquiète aussi très fort Robert Massart. Léon Finné, celui là même qui a été exécuté de manière horrible par les TBW, était le banquier et l’assureur de ses 2 beaux-frères. Christian avait contracté par ses soins une assurance-vie hors de propos avec ses revenus.

Une émotion incontrôlable envahi Robert Massart chaque fois qu’il parle de cette affaire. En plus de la peur, c’est la culpabilité qui le ronge. Il ne se pardonnera jamais d’avoir laissé sans suite l’appel au secours que lui a fait son neveu Alain.

En tremblant, les larmes aux yeux, il relate:

Le 14 juin 1985, mon téléphone sonne, je décroche. A l’autre bout du fil, mon neveu Alain, en sanglotant, me fait la terrible révélation qui va changer ma vie: "Mon oncle, je vais dénoncer Christian. J’ai compris qu’il est un des tueurs du Brabant wallon, j’ai très peur, je dois te voir d’urgence."

Pour la xième fois, Robert murmure "Je ne me le pardonnerai jamais" et sur sa lancée, il continue son triste récit. Plutôt que de foncer à la rencontre de mon neveu et de le mettre en sécurité, je le rassure, lui dit que cela n’est pas possible, je vais réfléchir et on en reparle demain.

A l’époque, j’étais plus jeune, je n’avais pas le calme qui est le mien aujourd’hui. Je connaissais la violence de Christian, je savais qu’il pouvait être un des tueurs. En fait, j’étais aussi effrayé que mo neveu, j’étais paralysé, envahit par un étrange et indescriptible malaise. Je ne reverrai plus mon neveu et depuis, je vis avec la terrible culpabilité de na pas avoir été capable de réagir plus énergiquement.

Dans les heures qui suivent, mon pauvre neveu est lâchement exécuté. Christian l’attendait, dissimulé dans sa chambre et dès qu’il est entré, il a tiré, il l’a lâchement abattu et se serait suicidé peu après.

J’utilise volontairement le conditionnel car j’ai de sérieux doutes sur le déroulement du drame. D’après mes sœurs, les évènements se seraient déroulés tout autrement. Après l’exécution de mon pauvre neveu, Christian ne se serait pas suicidé, il aurait été à son tour exécuté par son frère para-commando qui aurait maquillé l’exécution en suicide. Ma sœur Jeanine m’a affirmé que Christian et Alain avaient été tués par Raymond. C’était nécessaire pour les empêcher de parler.

Robert précise encore au niveau de la description physique que Christian mesurait 198 cm pour 100 kg, ses cheveux étaient blonds, coupés courts et sa ressemblance avec le portrait-robot est stupéfiant et il ajoute, "Je sais qu’il a fait plusieurs séjours à l’hôpital Reine Fabiola pour blessures par balles. Je suis sur qu’il a fait partie de la première vague des lâches attaques des TBW et que probablement son frère a fait partie des deux vagues. Par peur et par faiblesse, liens familiaux obligeants, j’ai accepté de faire disparaître des armes appartenant à Christian. Je les ai jetées dans la Darse de la Sambre. C’était avant l’exécution de mon neveu. Je peux facilement retrouver l’endroit sans difficulté."

"Quand aux armes dissimulées dans la citerne sèche, ma sœur Jeanine m’a affirmé qu’elle les avait remises à un flic en échange d’une rondelette somme d’argent. Cela me laisse penser que c’est de cette manière que les armes sont passées des auteurs de la première vague de tuerie à ceux de la deuxième vague."

Robert termine son triste récit avec les mêmes paroles qu’il a commencé: "Alain, je ne me pardonnerai jamais de ne pas avoir su réagir à tes appels au secours. Sur ton cercueil, j’ai juré qu’un jour les coupables payeraient et depuis, je cherche désespérément comment tenir mon serment."

Propos recueillis par Léon Roufosse.

7

(92 replies, posted in Andere)

The End, weet u dan ook voor welk doel?

8

(50 replies, posted in Bende Haemers)

Philippe DS wrote:

Hij was het die er voor zorgde dat de raids van 85 een heel stuk gewelddadiger werden

Hoe zorgde hij daar voor?

9

(137 replies, posted in Onderzoeksdaden)

the end wrote:

Het gaat niet alleen om namen maar het gehele mechanisme erachter

In deze gaat het wel degelijk om de namen. Gans België zit er op te wachten.

10

(137 replies, posted in Onderzoeksdaden)

Dank, Django.