1

Voor Ghislain Hinderijckx zie ook: drukkerij Le Scorpion (Strombeek-Bever), brandstichting door ondermeer ene Louis Capellen. Deze laatste leidt ook naar Claude Hilger, Kapllan Murat (weer hij), Denis Marin (!), Securitas, Silverans, Haemers, ...

Meer » tueriesdubrabant.winnerbb.com | tueriesdubrabant.winnerbb.com

2

Les deux incendies criminels qui en 1985 et en 1987 ont ravagé les locaux de l'imprimerie "Le Scorpion" à Strombeek-Bever et à Verviers [...] constaté de multiples carences dans la gestion de l'entreprise ainsi que diverses falsifications comptables. Des livres de comptes auraient également été mal tenus.

Poursuivant leur enquête concernant les deux incendies, la police judiciaire a interpellé deux des trois personnes soupçonnées d'être à l'origine du double sinistre: Louis Cappelen et Francis R. Entendus par le magistrat la semaine dernière, ils sont tous deux passés aux aveux et ont été inculpés. Au cours de leur interrogatoire, les deux hommes ont expliqué avoir agi sur "commande". D'après eux, ce serait le patron de l'imprimerie qui leur aurait demandé de mettre le feu aux installations de la société.

C'est ainsi qu'à Strombeek, les incendiaires auraient pénétré dans les locaux via une fenêtre laissée ouverte à leur intention. Ils ont encore précisé qu'une somme d'un million leur avait été promise pour ce 'service'. Ils parlent également d'un intermédiaire. [...] Le troisième complice de l'incendie de Strombeek n'a pas pu être entendu par les forces de l'ordre. Et pour cause: Ghislain Hinderijckx a été abattu de six balles le 2 juillet 1988 à Furnes. En savait-il trop? Allait-il parler? Il semblerait qu'avant d'être abattu celui-ci aurait avoué à un gendarme qu'il comptait bien se "mettre à table" et tout révéler sur "Le Scorpion".

Bron » archives.lesoir.be

3

En nog dit:

L'incendie criminel qui ravagea en 1985 les installations de l'imprimerie Scorpion (qui produisait notamment le journal satirique Pan et le périodique militaire Vox) à Strombeek-Bever est-il en passe d'être élucidé? Tout porte à le croire. La semaine dernière, l'enquête menée par la police judiciaire de Bruxelles semblait indiquer que Louis Cappelen, un forain âgé d'une quarantaine d'années, pourrait bien être à l'origine du sinistre. [...]

Louis Cappelen n'est pas un inconnu de la Justice. Interpellé une première fois en 1988 par les autorités judiciaires dans le cadre d'une affaire d'attaques de transports de fonds, il avait échappé de justesse au mois de mars '90 à un attentat à la voiture piégée à Laeken. Quelques mois plus tard, en octobre, il avait une nouvelle fois été interpellé par la gendarmerie à son domicile. A cette occasion, les enquêteurs avaient découvert dans une cache aménagée dans la cave, plusieurs armes à feu.

Bron » archives.lesoir.be

4

La voiture du forain avait été piégée pour le tuer. 29/03/1990. [...]  Il était 9h05 lorsque Louis Capellen, qui désirait aller acheter des petits pains dans une boulangerie, enclencha le contact de sa VW Golf stationnée devant son domicile, 27 rue de Vrière. Immédiatement, ce fut l'explosion. La charge qui a détruit la voiture de Louis Capellen était placée sous le siège du conducteur [...] Le détonateur était couplé au démarreur. La voiture avait passé la nuit devant l'entrée du terrain clos où Louis Capellen, son épouse et son fils occupent une caravane résidentielle.

De nombreux forains habitent, durant l'hiver, dans la rue de Vrière. Il y a de nombreuses années qu'y furent achetés les terrains abritant désormais, en saison basse, les attractions des foires de l'été. Louis Capellen, qui exploita naguère un bar rue du Cirque, fut aussi propriétaire d'un stand de tir itinérant, le "22". Il s'était reconverti dans la vente, sur les marchés, de fruits exotiques. [...] Le nom de Louis Capellen fut naguère cité dans le cadre d'affaires impliquant certaines figures de proue du milieu bruxellois, dont Claude Hilger et Murat Kapllan.

En février 1988, il fut interpellé, et relâché après interrogatoire, dans le cadre de l'enquête menée par la 23e brigade nationale de police judiciaire lancée aux trousses de braqueurs de fourgons Securitas. Un mois plus tard, à l'occasion d'une perquisition menée au domicile laekenois de Capellen, les enquêteurs mirent la main sur des armes et des munitions semblables à celles utilisées lors de la vague d'attaques contre les fourgons Securitas. Au terme de 3 mois de détention préventive, Louis Capellen recouvra la liberté.

Bron » archives.lesoir.be

5

Mercredi matin, à Laeken, un forain, Louis Capellen, était victime d'un attentat à la bombe. Grièvement blessé aux jambes, Louis Capellen - qui était connu des services de police - avait été victime d'un règlement de comptes. Hier, l'homme qui a sans doute posé la bombe sous sa voiture a été arrêté par la BSR de Bruxelles et inculpé de tentative d'assassinat. Son mobile probable: l'argent que le forain lui avait prêté et qu'il ne parvenait pas à rembourser. Le juge d'instruction bruxellois Vlogaert a placé sous mandat d'arrêt, hier après-midi, un certain Christian Emmerechts (31 ans), inculpé de tentative d'assassinat.

Garagiste à Anderlecht, cet homme est soupçonné d'avoir fabriqué la bombe qui a fait exploser la voiture de Louis Capellen. Pour le Parquet de Bruxelles, "des éléments de police scientifique" ont été rassemblés à charge de l'inculpé. En fait, les gendarmes de la BSR de Bruxelles ont retrouvé un certain nombre d'éléments matériels portant à croire que Emmerechts avait fabriqué la bombe dans son garage. Très vite, les soupçons des gendarmes s'étaient portés sur la personne du garagiste. Celui-ci avait en effet emprunté une grosse somme d'argent au forain.

Louis Capellen en réclamait le remboursement depuis plusieurs jours, avec insistance. Christian Emmerechts, incapable de rembourser, y aurait trouvé le mobile de sa tentative d'assassinat, pensent les enquêteurs. Des perquisitions ont été effectuées au domicile de Christian Emmerechts, dans son garage d'Anderlecht, ainsi que sur un énorme terrain qu'il possède le long de la chaussée de Mons, à Leeuw-Saint-Pierre.

Ce terrain recèle les épaves de 400 ou 500 voitures promises à la démolition... que des dizaines de gendarmes (du cinquième groupe mobile de la gendarmerie) ont examinées soigneusement hier. Entendu par le juge Vlogaert, Christian Emmerechts a nié les soupçons qui pesaient sur lui. Le juge a cependant estimé que les éléments matériels qui pesaient sur le suspect étaient suffisamment lourds... pour que l'inculpé soit l'un des premiers "pensionnaires" à occuper la nouvelle aile de la prison de Forest.

Bron » archives.lesoir.be

6

Hij werd in 1988 doodgeschoten in Veurne. Hij was een verdachte in het onderzoek naar de overval in Waver.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

In de tv-uitzending over Gladio kloeg Libert dat er altijd rond WNP wordt gezocht en niet bv. rond (o.a) Scorpion. Ik vermoed dat hij deze brandstichting bedoelde dan. En Imprimerie Scorpion is dus drukker van het satirisch blad Pan, waar VDB op het eind van z'n carrière voor schreef.

Ben, kunnen deze brandstichtingen worden opgenomen in de lijst van Andere Feiten? Twee keer Scorpion, en eventueel ook de brand waarvoor vader Haemers geen geld kreeg van de verzekering, indien daarover iets kan worden gevonden. Van Scorpion zou ook interessant zijn of deze uitgeverij ooit genoemd is als drukkerij van vals gels of valse cheques.

9

Zijn naam komt ook voor in het inventaris van het dossier van Charleroi (verslag tweede Bendecommissie) onder de titel: F22 - Onderzoek van criminele feiten (F22b8: HINDERYCKX Ghislain).

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

10

Maakte Bende van Nijvel nieuw slachtoffer?

Zaterdagmorgen omstreeks 7u30 ontdekte de Veurnse postbode, [naam niet overgenomen], het lijk van een man die met meerdere schoten was afgemaakt. Aanvankelijk stonden de speurders voor een raadsel, maar na een oproep via BRT-televisie werd algauw duidelijk dat de zware jongens uit het Brusselse milieu definitief hadden afgerekend met een "garagist" die bekend stond als tipgever bij de Brusselse BOB.

Wellicht wist de vermoorde man teveel en werd hij om die reden opgeruimd. In gerechtelijke kringen wordt gefluisterd dat het slachtoffer van deze "executie" wellicht ook één en ander wist in verband met de bloedige overvallen gepleegd door de Bende van Nijvel en dat zijn informatie wel eens de ontknoping zou kunnen brengen van dit wrede raadsel. Waarom de afschuwelijke terechtstelling in Veurne moest gebeuren, is een open vraag, maar vast staat dat toeval uitgesloten is.

Kennen de Bendeleden de kuststreek? En zou er een verband bestaan met het feit dat destijds op BRT-radio te horen was dat de Bende van Nijvel zich in de kuststreek ophield?

http://i18.servimg.com/u/f18/11/22/12/24/ghisla11.jpg

Op dit stuk van de doodlopende weg tegenover de Albert I-laan waar een werf van Aswebo zich bevindt, werd de man vermoord. De pijl wijst de plaats aan waar de brievenbesteller [naam niet overgenomen] het lijk vond.

Bron: De Zeewacht | 8 juli 1988

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube