En alweer poker, en 'marin'.

Aubanel wrote:

En alweer poker, en 'marin'.

Het kan toeval zijn, maar het is inderdaad zeer opvallend dat net die twee elementen opduiken.

dim wrote:

Hey boemie, leuk je te lezen. Heeft coveliers dit gezegd? Als dit waar is!

Heb ook net het NOS-interview met Coveliers beluisterd. Na 1min40 wordt er dit gezegd:

Interviewer: "Want daar kan deze man (Tinck) aan gelinkt worden, aan dat extreme (lees: extreem-rechts) spoor?"
Coverliers: "Ja, duidelijk, duidelijk. Deze man is iemand van wat men noemt Westland New Post."

Westland New Post linken met Corsica?

25

De advocaat van Tinck vraagt de vrijlating van de man. Tinck heeft niets met de feiten te maken en de bewijzen zijn veel te licht.

Selon l'avocat de Jean-Marie Tinck, l'arrestation se base sur des éléments "légers". "Mon client est extrêmement combatif et déterminé, a-t-il expliqué au micro de la RTBF. Toutes les instances judiciaires seront mobilisées pour clamer son innocence et démontrer que les éléments qui sont actuellement détenus contre lui sont trop légers pour d’une part l’inculper et d’autre part décider de le priver de sa liberté. Il doit être libéré faute d’indices."

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

26

Momenteel wordt het netwerk van de man in kaart gebracht. Dit kan - volgens de procureur - mogelijk leiden tot meer arrestaties.

Nous traçons aussi son réseau relationnel pour voir s’il connaît des gens figurant dans le dossier. L’enquête se poursuit donc à charge et à décharge et d’autres pistes sont poursuivies. Elles pourraient aboutir à d’autres arrestations.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

27

Een kort interview met de advocaat van Tinck:

Comment êtes-vous devenu l’avocat de l’homme écroué dans l’affaire des tueries?

"Lundi dernier, quand il a été interpellé, j’étais avocat de permanence. Dans ces cas-là, soit la personne interpellée dispose déjà d’un avocat, soit elle fait appel à quelqu’un comme moi. C’est ainsi qu’on m’appelle pour un suspect, majeur, à Charleroi. J’ai alors un contact téléphonique avec les policiers qui m’annoncent que mon client doit répondre à des questions dans le cadre des tueries du Brabant wallon."

Comment réagit-on à cette nouvelle?

"J’ai 30 ans et on me parle d’un dossier gigantesque, parti dans tous les sens. Je n’en sais pas plus et je prends contact avec lui. On se rencontre physiquement, on discute de sa situation, je l’assiste lors de son interrogatoire avec la juge d’instruction Martine Michel. J’ai pu avoir accès au dossier à la veille de l’audience en chambre du conseil et le voir à nouveau."

Quelle impression vous a-t-il fait?

"J’ai rencontré quelqu’un de calme, de serein. Nul ne pourra contester que son entretien avec la juge d’instruction s’est déroulé dans les meilleures conditions, tout comme son interrogatoire chez les policiers. C’est un homme coopérant et sage. Il a aussi un certain âge…"

Que dit-il?

"Il est déterminé à clamer qu’il n’a rien à voir avec cette affaire. Les portraits-robots existent bien. Il a également fait des confidences à l’homme qui s’est ouvert aux policiers. Mais ce qu’il lui avait raconté, ce n’était pas réel, pas la vérité. Je tiens à dire que, contrairement à ce qu’on a pu lire dans la presse en ligne, il n’a jamais été en aveux. Quand j’ai lu ça, je suis tombé des nues. Je ne sais pas pourquoi vos confrères ont sorti ça, mais c’est faux."

Qu’avez-vous plaidé en chambre du conseil?

"J’ai contesté les éléments retenus contre lui. Il n’y a pas d’indices sérieux ni d’éléments solides. Je comprends qu’il faille faire des vérifications. D’ailleurs, mon client est prêt à coopérer ! Il dit ceci : « vérifiez tout ce que vous voulez mais vous ne trouverez rien".

Avez-vous fait appel du maintien de son mandat d’arrêt?

"Oui, nous avons fait appel. Je suis allé le voir en prison en fin de matinée. Vu que tout explose dans la presse, c’est la moindre des choses de le soutenir. Le parquet général a fait une conférence de presse, je peux le comprendre par rapport à l’importance du dossier. Mais quand j’entends que l’on parle de faire une loi pour rallonger le délai de prescription, c’est trop tôt. Certains se voient déjà aux assises, je rappelle qu’on en est qu’à la chambre du conseil de Charleroi. Que tout le monde se calme!"

Pensez-vous obtenir gain de cause devant la chambre de mise en accusation?

"L’audience devrait avoir lieu dans une quinzaine de jours. Je suis convaincu de l’innocence de mon client. Des éléments à sa décharge sont dans le dossier. J’y ai vu les pièces qui le concernent et j’estime qu’elles ne sont pas des indices."

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

28

WNP, extreem-rechts, ... eindelijk weer in de goede richting aan 't zoeken! wink

29

Robert French wrote:

Westland New Post linken met Corsica?

Trainingskampen (extreem rechts) aldaar?

Tinck is heel groot: 1m92.