351

club_le-happy-few wrote:

De fantasie van sommigen is hier heel hard op hol aan het slaan vrees ik. Hij zou enkel 'chauffeur' geweest zijn. Ik vermoed dan nog enkel van één van de begeleidende/reserve-wagen. Volgens mij is zijn rol miniem.

Hoe weet je dat hij enkel chauffeur was?

En als dat al zo was, dan kent ie nog steeds de andere "vissen" ook.

353

Cette affaire qui traumatise depuis trente ans la Belgique rebondit grâce à un témoignage recueilli près de Montpellier. Il s’appelle Jean-Marie Tinck, est surnommé “Le marin”, et l’annonce de son arrestation, lundi 12 mai à Bruxelles, a fait la une de tous les médias en Belgique. Car cet homme de 68 ans qui vient d’être incarcéré est soupçonné d’être l’un des tueurs fous du Brabant, cette équipe de malfaiteurs au cœur d’une affaire criminelle jamais élucidée, aussi sanglante que mystérieuse.

Une série de hold-up, commis dans cette région de Belgique entre 1982 et 1985, par des gangsters à la gâchette facile : dans leur sillage, ils ont laissé 28 cadavres. La justice belge s’y est cassé les dents : les seuls suspects mis en cause lors des multiples investigations ont tous été relaxés.

Trente-deux ans après les premières tueries, ce rebondissement surprise survient grâce au témoignage d’un Français, que les enquêteurs belges sont venus interroger le mois dernier près de Montpellier.

Une délégation de choc déboule le 22 avril dans l’Hérault : le procureur du Roi de Charleroi, Pierre Magnien, s’est déplacé en personne, accompagné de Martine Michel, une juge d’instruction pugnace et très expérimentée, et de deux policiers belges. Depuis 2009, la magistrate dirige un pool de douze enquêteurs qui se consacrent uniquement à l’élucidation de cette affaire hors-normes. Il y a urgence : le 10 novembre 2015, l’affaire sera prescrite.

"Il y a quelques années, un skipper français a navigué en Méditerranée avec Jean-Marie Tinck", raconte une source bien informée. Le Belge, marin et charpentier de formation, a fréquenté les ports de notre région, où il aurait eu un bateau, et s’engageait parfois comme équipier pour des convoyages de navires.

"C’est à l’une de ces occasions que le skipper français a recueilli des confidences de Tinck, qui lui a dit avoir fait partie des tueurs du Brabant", poursuit cette source. Des aveux qui restent longtemps lettre morte : ce n’est que très récemment, à l’occasion d’une rencontre avec des plaisanciers belges, que ce skipper héraultais se serait rappelé de l’anecdote, et la leur aurait racontée. "Ils s’en sont ouverts aux autorités belges", ajoute-t-on. Et à Charleroi, ce témoignage est pris très au sérieux.

Pendant une semaine, les enquêteurs belges ont donc prospecté dans plusieurs ports de notre région, et interrogé plusieurs témoins, dont le skipper français. "Il leur a visiblement apporté des éléments très intéressants", indique une bonne source.

Car le nom de Jean-Marie Tinck est déjà apparu dans l’enquête. En 1997, ce Bruxellois avait été interrogé, après avoir été reconnu par trois témoins pour sa ressemblance avec le portrait-robot n° 17 établi par les enquêteurs. Il concernait un homme ayant volé sous la menace d’une arme une voiture le 10 juin 1982 à Ixelles : elle sera retrouvée incendiée sur les lieux du vol d’un autre véhicule impliqué dans trois braquages. Bilan : un mort, un policier, et trois blessés graves, dont deux gendarmes.

À l’époque, aucune charge n’avait pu être retenue contre Jean-Marie Tinck, au profil déjà inquiétant. Selon les médias belges, il aurait été condamné pour plusieurs meurtres, notamment celui d’un patron de bar belge, en 1991.

Reste un élément troublant : depuis trois ans, un autre homme, se disant Belge et marin, raconte sur plusieurs sites consacrés à l’affaire des tueurs du Brabant une histoire similaire. Celles de confidences qu’il aurait recueillies en 2001 à Marseille auprès d’un navigateur belge, racontant "qu’il avait buté récemment un type avec sa bande (...) Mais surtout le film des tueries du Brabant lui repassait sans cesse. (...) Il m’a alors avoué qu’il avait dû tirer sur des innocents, avec sa bande."

Info ? Intox ? S’agit-il du même personnage ? Si les témoignages de ces deux plaisanciers étaient confirmés, cela laisserait entendre que Jean-Marie Tinck avait du mal à tenir sa langue sur les crimes qu’il aurait pu commettre dans sa jeunesse. À moins qu’il ne s’agisse là que des élucubrations et des divagations d’un mythomane, cherchant à se mettre en avant de bien sinistre manière.

Bron » www.midilibre.fr

LieDetector wrote:

En als dat al zo was, dan kent ie nog steeds de andere "vissen" ook.

Voor speciale opdrachten ken je meestal de naam van "je collega's" niet in dat milieu (eventueel valse namen). Samenkomen, afspreken hoe je de klus gaat klaren, klus afwerken, samenkomen voor verdeling geld en gedaan.

355

René De Witte wrote:

Ik weet niet of het hier al aan bod is geweest, maar plots schoot mij het volgende binnen. Tinck is een skipper. En Wittock van Landeghem was een zeilenfabrikant. Kende hij zijn weg in die  fabriek? Kwam hij er? Kende hij daar mensen?

Hij heeft een zus in Engeland. Ik vermoed Colette T. en/of Martine T. (onderling familie en een band met Engeland, zie hun Facebook-pagina's). Via hun vriendenlijst/familiekring komt men dan uit bij de Tinck's rond St-Niklaas en dan zie je ook wel eens een Wittock als familienaam opduiken in die Facebook-lijstjes. Lang geen bewijs, natuurlijk, maar toch even in het achterhoofd houden. Voor wat het waard is dus.

Vandaag bericht gelezen van de 2de getuigenis over Jean-Marie Tinck en gans de dag er vanalles over gelezen. Tot de constatatie gekomen (ben voor 99% zeker) dat we met een paar vrienden in 2001 een zeiltocht gemaakt hebben met Tinck als schipper. Hijzelf had geen boot maar zijn grote hobby was zeilen en hij vaarde voor de verhuurfirma te Oostende. Hij was een soort vrijbuiter die content was als hij maar in opdracht kon varen.

De naam van die schipper was ook Jean ... en meer nog had hij ons ook laten weten dat hij 2 moorden op zijn geweten had. Hebben er nog grapjes om gemaakt want ik sliep met hem in dezelfde ruimte. Moet wel zeggen dat we ervan verschoten want het leek ons een aangename, kalme man die we moeilijk konden linken aan een moord. En als je het mij vraagt is het de persoon op de foto die Floris postte op 21/5, de man met de Delhaize-tas.

dim wrote:

Er komt nu van alles naar boven, het wordt filteren jongens anders verzuipen we! wat hier van denken, bv. Martine D.:

"Cela va peut-être étonner certains, moi qui donne toujours des excuses à tout le monde, mais celui-là, j'espère de tout coeur qu'il va payer cher. Je sais que la loi autorise à tout citoyen d'être défendu mais je ne lui permettrais même pas un avocat. Que les enquêteurs n'hésitent pas à le

Hier erken ik duidelijk twee zaken. De eerste, de beschermde vorm "onder bescherming" staan van een tak binnen de politiek en of mensen met macht. Ten tweede, het typische mogelijkheid beschermd of in opdracht, elke soort van misdaad uitvoeren buiten de media, maar wel bekend bij justitie. Dit is geen mogelijkheid, maar realiteit... De driehoek verhouding, justitie-gangster(s)-maffia en corruptie, is verbonden met elkaar in vele moeilijke zaken binnen België, maar ook in andere landen. Deja vu.

358

Dank voor de getuigenis vandewalle. Hoe groot schat je hem? Sprak hij ook Nederlands?

Tinck schijnt dus over twee moorden te hebben gesproken tegen forumlid Vandewalle. Ook in de media is eens over twee moorden geschreven, maar voor zover ik weet is hij slechts één keer voor moord veroordeeld (de cafébaas) en verder enkele malen voor slagen en verwondingen. Kan het zijn dat de tweede moord die Tinck zelf noemt, een Bendemoord is? Of is hij toch twee maal voor moord veroordeeld?

Goh, hoe groot? Das wel al lang geleden. Zou het niet zo direct weten, ongeveer 1m80-1m85 zou ik zeggen. Redelijk groot, maar geen reus.