Le Groupe Inconnu Anarchiste est une organisation anarchiste belge qui revendique plusieurs attentats à la bombe en 1984 et 1985. L'acronyme du groupe (GIA) rappelle ironiquement celui du Groupe interforces antiterroriste, l'unité de coordination antiterroriste belge (depuis lors devenue l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace ou OCAM).

Leurs bombes visaient le palais de justice de Bruxelles et la Société générale de banque à Ixelles en 1984, la gendarmerie de Saint-Josse-ten-Noode en 1985. Il ne semble pas avoir eu de lien avec les Cellules communistes combattantes, la principale organisation armée d'extrême-gauche belge.

Bron » fr.wikipedia.org

Dit werd gisteren gepost bij onze Waalse vrienden. Groupe Interforces Antiterroriste is dus ook GIA! Best wel grappig hoe die mannen toen allemaal lachten met het systeem.

Brussels has displayed some interest in exchanging information with other countries. West Germany and France, for example, drew Belgium into cooperative efforts in February when they agreed to form a joint operational working group to intensify police and intelligence exchanges. The Belgian Interforces Antiterrorist Group (GIA), the German Federal Police (BKA), and the individual French services plan to establish a direct secure communication link for exchanging information pertaining to the Red Army Faction, Action Directe, and the CCC.

Bron: CIA Terrorism Review | 2 December 1985

2

Robertvandeurnen wrote:

Leurs bombes visaient le palais de justice de Bruxelles et la Société générale de banque à Ixelles en 1984, la gendarmerie de Saint-Josse-ten-Noode en 1985.

De aanslag op het justitiepaleis in Brussel was op 19 mei 1984 en de aanslag op het kantoor van de Generale Bank in Elsene was op 29 juni 1984. Wanneer de aanslag in Sint-Joost-ten-Node was, weet ik niet.

Over GIA vond ik nog volgende informatie in Le Soir:

(...) En 1984, plusieurs "petits" attentats avaient eu lieu ou avaient échoué de justesse à Bruxelles: contre "l'annexe" du Palais de justice, contre une banque de la place Flagey, contre un "combi" des gendarmes, contre des cabines téléphoniques. Certains de ces attentats avaient été revendiqués (entre autres au journal Le Soir) par un "Groupe inconnu anarchiste" (GIA). En 82 et 83, (la "lune de miel" des révolutionnaires d'Action Directe, des CCC et de quelques anarchistes) les mêmes poseurs de bombes avaient procédé à des "essais" à la campagne, entre autres dans le Brabant wallon. Les gendarmes étaient persuadés que c'étaient bien là l'oeuvre d'un groupe qui se préparait à l'action. Ils avaient même identifié plusieurs suspects, dont un certain Ruddy L. Chez lui, on a trouvé de la correspondance avec Paternostre... qui fut confiée dès lors "aux soins" de l'Escadron spécial d'intervention. On connaît la suite.

Bron: Le Soir | Alain Guillaume | 4 Oktober 1988

Meer dan drie 'kleine' aanslagen hebben ze blijkbaar niet gepleegd:

Before the 1980s no recognisable terrorist groups of domestic origin were active on Belgian soil. Then a 'Groupe Inconnu Anarchiste' perpetrated three small-scale attacks with explosive devices contained in fire extinguishers.

Bron: Evaluation of National Anti-Terrorist Arrangements - Report about the Evaluation of Belgium | Council of the European Union | 10 Mei 2004

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube