1

Patrice Charbonnier is een vroegere kompaan en schoolvriend van Dutroux:

(...) Het huishouden Dutroux-Martin wordt er één van een onbeschrijflijke wanorde: torens vuile afwas, etensresten in elke hoek, rondslingerende kleren. Maar de meubels zijn nieuw en duur: leren bankstellen, hifi-installaties, dure televisietoestellen. Dutroux is een dief. Martin heeft dat altijd geweten. Ooit is hij thuisgekomen met een gigantische vracht pralines, de buit na een overval op een pralinefabriek, samen met Patrice Charbonnier. Het is bij diezelfde Charbonnier, een van de kopstukken van de bende die in de jaren negentig enkele overvallen op geldtransporten pleegt, dat Dutroux inspiratie opdoet voor de bouw van zijn kinderkooi. Charbonnier was een schoolvriend van Dutroux. Ze liepen elkaar later opnieuw tegen het lijf bij een motorbende in de buurt van Nijvel.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

Misschien was hij uit op geld maar kon hij de kluis de niet kraken en heeft hij dan maar gefrustreerd een hoop pralines meegenomen?

Servo per Amikeco

3

Motorbendes zijn interessant, zeker als ze uit Waals-Brabant komen (Waterloo, Nijvel, Braine, Lillois, ...). Zie zaak Van Hees, zie Bende, zie Pour, ... dit leidt ons misschien te ver, maar weten we in welke motorbende Charbonnier te vinden was?

4

Het is dan ook vooral vanwege zijn link met een moterbende in Nijvel dat ik de informatie hier plaats.

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

5 (edited by dim 07-12-2012 12:32)

In de zaak An en Eefje is er ook sprake van medeplichtigheid van een zekere Pierre Becker. Volgens een anonieme getuigenis zou die hebben meegedaan aan een overval, samen met iemand die aangehouden werd in de zaak Dutroux en die in contact stond met de bende Haemers. Mogelijk betreft het de overval op Securitas, 20/06/1996 in Villers-la-Ville, hoewel de naam van Becker niet in de rechtzaak voorkomt (maar misschien glipte hij door de mazen van het net). De broers François en Pierre Troukens uit Woluwe-St-Lambert (!), waren betrokken bij deze overval en vormen mogelijk een link met Haemers (François Troukens kruisde Haemers in de gevangenis). Ook betrokken bij deze aanval was Patrice Charbonnier, die Dutroux op het idee gebracht had om een "cache" te bouwen. Andere deelnemers waren Christian H., Pascal Urbain, Geoffrey Vivone en David Radojevski.

Bovendien meen ik te hebben verstaan dat F. Troukens voor Securitas heeft gewerkt? Wat ons doet denken aan de beweringen van Jan Flour over vanbinnenuit gestuurde overvallen op securitastransporten, mogelijk om extreemrechts te sponsoren. Voor Securitas, zie ook André Moyen, en ook de Securitasagenten in café 421 van de bende van de Sudisten.

De vraag is of er verbanden bestaan tussen de bende Haemers, de bende Dutroux en overvallen op geldtransporten in de periode 1995-1996? En wie weet zelfs motorbenden uit Waals Brabant?

6

Interessante gegevens. Pierre Becker, is dat toevallig iemand die gelinkt kan worden aan de Becker-clan (Robert, ...)?

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

7

Dat vraag ik me ook af. Meer info over de mogelijke rol van Becker in de zaak-Dutroux op » anneesdeplomb.topdiscussion.com

8 (edited by dim 11-12-2012 09:47)

Marche-en-Famenne: Trafic Les camions volés partaient en Irak

Durant huit mois, la bande a écumé la Wallonie: Liège, Walcourt, Arlon, Andenne, Wavre... Vingt-cinq camions, souvent des engins utilisés sur des chantiers, ont été volés, pour une valeur totale de plus de 20 millions. Un véritable trafic, organisé par un Irakien, dénommé Madh -loum, depuis un entrepôt de Londerzeel où étaient acheminés les véhicules, des Mercedes. Là ils étaient démontés et les pièces détachées étaient réparties dans des caisses et des conteneurs qui prenaient ensuite la direction de l'Irak à bord de bateaux ayant fait escale dans le port d'Anvers.

L'affaire avait été révélée en août 1998 avec l'arrestation de Frank Hela dans l'arrondissement judiciaire de Marche-en-Famenne. Le jeune homme repérait les camions et identifiait leur lieu de destination. Ses aveux et les nombreux appels téléphoniques passés les nuits des faits ont permis aux enquêteurs de remonter jusqu'aux frères Becker, originaires de la région de Charleroi. Ces derniers se chargeaient de conduire les engins, une fois volés, à Londerzeel, en échange de quoi ils recevaient de l'argent. Deux autres personnes, Francis H. et Frédéric G., furent également inculpées pour une partie des vols. Durant le procès, deux des trois frères - le troisième a toujours fait défaut - ont nié leur participation au trafic.

Le tribunal correctionnel de Marche-en-Famenne estime pour sa part qu'ils ont joué un rôle actif. Le président Riguelle relève notamment, dans son jugement, les mouvements d'argent sur les comptes des enfants d'Emile, les appels GSM et les dénonciations de Madhloum. Mercredi, Jean-Marie et Pierre Becker ont écopé de 3 ans de prison ferme. Emile a été condamné à 2 ans, avec un sursis de 5 ans pour la moitié, et Frank Hela à 20 mois, avec un sursis de 5ans pour ce qui excède la période de détention préventive. Francis H. et Frédéric G. ont été sanctionnés par des peines de 18 et 7 mois avec sursis. Quant à Madhloum, il aurait été jugé à Bruxelles.

Bron: Le Soir | 16 mars 2001

9

Comme je le signalais dans ce journal en date du 3 novembre, comparaissaient le lundi 6, Steve Clemens et Fabian Miller devant le Tribunal correctionnel, entre autres choses pour les événements du 6 mai dernier sur la place du Marché et les dégâts dans un café de Vitrival. Le mardi 7 novembre, Vers l'Avenir publiait un compte rendu substantiel de cette séance, ce qui m'évitait d'en préparer un pour Le Messager de la semaine passée. Je peux vous proposer cet article à la lecture. II rappelle les principaux faits, mais le point important de la séance est le réquisitoire du Procureur du Roi : trois ans d'emprisonnement à l'encontre de Clemens, deux ans pour Miller. Pour le reste, peu de choses à retenir qui ne soient déjà connues de qui a suivi l'affaire.

Pour ma part, j'ai regretté une nouvelle fois le manque de représentation de la partie civile, que ce soit au niveau des particuliers ou des représentants officiels divers. Mise au point importante par rapport à l'article de Vers l'Avenir, jugement sera rendu par le juge Matagne ce lundi 20 novembre, à partir de 9 h et non le 30 comme écrit. Après double vérification, j'ai contacté Vers l'Avenir pour qu'un correctif soit apporté, ce que j'espère sera -fait. A savoir également que c'est M. le juge Matagne qui avait condamné ce 13 mars 2000 Pierre Becker à trois ans d'emprisonnement avec arrestation immédiate pour les événements de l'année 1996 dans un café de Le Roux (référence Vers l'Avenir du 14/3/2000) . La séance de ce lundi 20 novembre est publique, en 16e chambre, au rez-de-chaussée, à droite en entrant.

Que les Fossois soient nombreux, c'est mon souhait, car jusqu'à présent, les réactions sont insignifiantes. II nous faut être prêts à réagir pour que les affaires soient étendues aux affaires Becker-Bogaert en plus des Miller-Stevens, les Ph. Quitin et G. Mathieu n'ayant que peu à voir, dans des affaires moins importantes. J'espère qu'il sera donné une deuxième chance à ceux qui n'ont pu suivre l'affaire pour raisons diverses, ceux qui sont tombés dans la résignation ou le découragement, comme ceux qui en veulent plus sans savoir comment faire.

Bron » www.quenovel.be

Ik weet niet of het dezelfde kerel is, maar Becker-Bogaert, zijn twee nauw verbonden zigeunerfamilies (waartoe ook Robert).

10

Les memoires du procureur du Roi | Jeudi 5 août 1993

J'en ai déjà entendu de bien bonnes, mais celle-ci figurera parmi les perles quand j'écrirai mes Mémoires... C'est en ces termes que, le 21 juin dernier, le substitut du procureur du Roi Guy Cumps qualifia les explications fournies par Pierre Becker (28 ans, de Sombreffe), interrogé quant à l'origine de bijoux se trouvant dans la voiture qu'il occupait, le 9 février 1990, avec son cousin Christian Becker (27 ans, de Saint-Gilles). Une famille célèbre, en Brabant wallon et ailleurs, pour une évidente propension à accaparer ce qui ne lui appartient pas. Le hasard fait parfois bien (ou mal, c'est selon...) les choses. Le 9 février 1990 précisément, le commissaire de police adjoint de Braine-l'Alleud Louis Friquet considéra comme suspects les agissements d'un automobiliste.

Sans tarder et avec beaucoup de flair, il lança aussitôt l'alarme. Bien lui en prit. Rapidement la voiture fut repérée et prise en chasse alors qu'elle circulait à la chaussée de Nivelles. Véhicule et occupants bien entendu furent fouillés comme il se doit. Les policiers mirent la main sur une paire de gants, un rasoir, un tournevis, une bombe lacrymogène, des briquets en or et des bijoux. Or, un vol de bijoux avait été signalé peu avant dans une habitation de la rue Sainte-Gertrude. Comme il fallait s'y attendre, les gaillards nièrent toute participation à ce vol, allant jusqu'à prétendre avoir trouvé les bijoux dans... une poubelle. L'affaire fut prise par défaut à l'audience du 21 juin. Certes Christian Becker était-il présent mais sans avocat. Il se retira donc alors que la présidente Jeannine Cuvelier ouvrait le dossier reporté à huit reprises déjà. Le jugement a été rendu ce mercredi: trois mois de prison ferme et 8.000F d'amende pour chacun avec confiscation de l'arme prohibée.