Op vraag van het parket van Dendermonde werd in 1987 ook in Anderlecht gedoken in het kanaal Brussel-Charleroi. Daarbij was het parket op zoek naar legerkledij zoals deze door getuigen werd beschreven als zijnde de kledij van de Bendeleden. Zo werd in februari 1987 gedoken in de buurt van het Ceria. Deze zoekactie werd echter stopgezet. In maart 1987 werd verder gezocht in het kanaal ter hoogte van de Fernand Demetskaai en de slachthuizen van Anderlecht. Op de plaats, die aangeduid werd door een lid van de Bende De Staerke, werden lappen stof van een smoke vest opgedoken alsook van camouflagekledij van het leger.

Was het de gestolen smoke vest uit Temse?

Après la Golf GTI, des vestes et un treillis de l’armée

De nouvelles découvertes importantes ont-elles été effectuées, jeudi, à Anderlecht, dans le canal de Charleroi? C’est possible, mais rien n’est moins certain. Nous avons déjà eu l’occasion d’expliquer qu’en mars 1986 la décision fut prise par les parquets de Nivelles et de Termonde de confiera ce dernier la tâche de rechercher, partout dans le pays, des indices liés aux tueries du Brabant Wallon. La ‘Cellule Info’ de Nivelles et le ‘Groupe Delta’ de Termonde se réunirent: ce fut même l’une des seules fois où les deux unités à la recherche des mêmes criminels réussirent à s’entendre.

Une liste de dizaines de points d’eau fut dressée et c’est dans l’un deux – dans le canal à Ronquières – qu’on finit par retrouver une dizaine d’armes utilisées par les tueurs. Dans une enquête en panne (à Charleroi, on se content de compléter le dossier de la filière Boraine, aucune autre piste n’étant relevée), le moindre indice peut tout relancer.

Les découvertes de Ronquières ont mis les limiers sur la trace du premier vol commis par les tueurs. C’était il y a cinq ans, à Dinant. Les plongeurs ne sont pas restés sur ce résultat inespéré. Des carrières ont été fouillées à Lessines, des recherches viennent d’avoir lieu à Opprebais et une Golfe GTI a été retirée mercredi des eaux du canal à la limite de Grimbergen et de Vilvorde.

Il y à un mois [février 1987], nous indiquions qu’on recherchait à Anderlecht des éléments d’une veste militaire. Ces recherches s’étaient déroulées à hauteur du Ceria, mais elles avaient dû être interrompues. Elles ont repris le long du quai Fernand Demets et des abattoirs d’Anderlecht.

Les plongeurs cherchaient des vêtements semblables à ceux que portent les militaires au combat, des vêtements comme ceux décrits par les témoins des tueries : au point indiqué par un membre de la bande De Staerke, ils ont retiré des lambeaux de vestes smoke et des treillis de camouflage de l’armée. Ces débris de vêtements ont immédiatement pris la direction des laboratoires, où la centaine d’hommes qui travaillent encore à ces recherches espèrent vraiment beaucoup.

Bron: La Dernière Heure | 13 maart 1987

http://nsm08.casimages.com/img/2015/12/01//15120101434414738713795818.jpg