11

Même estocade à propos des tests génétiques effectués au départ des mégots de cigarettes saisis dans la voiture. Farkas porte le label de fumeur de Gauloises. Du tabac fort. Or, on retrouve aussi les traces de son groupe génétique dans la salive prélevée sur un mégot de Marlboro. Un fumeur de Gauloises grillant une Marlboro? Eh oui! C'est ce qui résulte d'un procès verbal pris à l'occasion d'une rébellion de Farkas: il avait fumé ces «légères».

Bron » archives.lesoir.be

Ultimes feux de l'instruction d'audience aux assises du Brabant, où un repris de justice, Istvan Farkas, et deux jeunets, Marcel Cambier et Joseph Schneberger, doivent rendre compte de la mort par étouffement du nonagénaire Fernand Ruelle, par une chaude nuit d'août 1988. On ira interroger ce vendredi matin l'ancienne patronne du café «Aux Puces» qui, selon les dires du témoin policier entendu en dernier lieu, aurait très bien pu connaître le mystérieux quatrième homme de cette expédition funeste, le fameux «grand blond» dont on n'avait jamais pu retrouver la trace.

Bron » archives.lesoir.be

12

Dans une voiture conduite par Marcel Cambier, vingt-cinq ans, d'Uccle. Joseph Schneberger, trente ans, Istvan Farkas, quarante et un ans, tous deux réfugiés O.N.U. d'origine hongroise et un grand blond à l'accent indéfinissable - et à l'identité toujours inconnue - complétaient le quatuor s'il faut en croire Cambier et Schneberger, puisque Farkas se prétend toujours étranger à cette tragique expédition. [...] Schneberger aurait pénétré dans la maison avec Farkas et ce grand blond qu'il voyait pour la première fois. [...] Quant au quatrième homme, il court toujours. Les enquêteurs croyaient l'avoir identifié. Ils avaient épinglé une homme que le juge remit en liberté quarante-huit heures après l'avoir arrêté. Il avait présenté un alibi en béton. Ce n'était pas, semble-t-il, la première fois qu'il était victime d'une méprise due à sa ressemblance physique avec le «grand blond».

Bron » archives.lesoir.be

Onbepaalbaar accent. Grieks? Papadopoulos misschien?

Cambier was toen 55 en afkomstig uit Ukkel, dus in 2012 zou hij zo'n 78 jaar moeten zijn? Komt niet overeen met de 65 jaar uit het artikel over de vermiste persoon, dat is dus vermoedelijk een homoniem. Tiens, een "oude" als chauffeur.

13

Tiens, Cambier komt uit de rue de Stalle in Ukkel. Waarom zegt me die straat ook alweer iets? En nu is hij plots 25 jaar: Ils appréhendèrent pratiquement en même temps un Belge, Marcel Cambier, 25 ans, demeurant à Uccle (rue de Stalle).

Bron » archives.lesoir.be

Hier zie ik hem genoteerd gekoppeld aan "Ecole EFP 292-B rue Stale" in Uccle als "formateur de chauffagistes" » www.passeursdenergie.be

Er is in de WNP-dossiers sprake van een Monique Cambier, ik weet niet of er een verband is.

14

Over Rue de Stalle: Nabij "Globe Marine" vond men op aangeven van Cocu een sleutel verscholen in een muurspleet, die toegang zou geven tot een garagebox met Bende-materiaal?! Ook dicht bij Mok-Ma-Zwet, de box van Haemers en bij de "Club" waar Cocu zijn tas verloor.

» tueriesdubrabant.winnerbb.com

15

Le meurtre fut perpétré dans des circonstances restées assez mystérieuses car on ignore toujours les raisons pour lesquelles le quatuor se rendit dans ce coin du Brabant wallon. M. Fernand Ruelle, 94 ans, demeurant dans une ferme, 64 rue de Bas-Bonlez à Chaumont-Gistoux,

» archives.lesoir.be

Ook dit zegt me iets, behalve dat het net (maar dan ook net!) naast de golfclub van Bercuit is (dossier Pinon) en dat Ullens de Schooten woonde in het chateau de Bonlez... iemand?

16

Globe Marine was een winkel van duikmaterieel. Jaren geleden is deze verhuisd. Bouhouche was een diepzeeduiker.

17

Is dit de "grand blond" die handelde met Farkas? » archives.lesoir.be

dim wrote:

Even terug naar de ineens vermiste Cambier, kompaan van Farkas, dit valt te herlezen » Forum

Wanneer was die Cambier ineens vermist?

19

Rare vraag misschien, maar was Farkas een goede kok? En toch duidelijk dat Farkas hier onschuldig de bak in draait? Is hij nog vrijgekomen? Leeft hij nog?

20

Léon De Staerke: "Pinta is een brutale kerel, een analfabeet et surtout un homme dangereux. In de tijd, ik spreek over de jaren tachtig, ging hij vaak stelen, tot zelfs tweemaal per dag. Zo vond hij tijdens zijn rooftochten soms aandelen, kasbons of obligaties die hij dan naar mij droeg. Hij kon de waarde ervan niet inschatten en ik kocht ze af voor een fractie van de waarde. Haha."

Bouten: "Je hebt hem dus afgezet."

De Staerke: "Zou jij dat in mijn plaats ook niet doen?"

Bron: De Bende van Nijvel | Guy Bouten

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube