31 (edited by Boemerang 21-10-2011 16:07)

Niet dat we er veel aan kunnen zien, maar toch bij deze een foto van twee van de bewuste afstandsbedieningen.

https://lh5.googleusercontent.com/-cPFhwWFmOCE/TqF7_06YboI/AAAAAAAAB7k/dVgL2o-G22c/s512/verbrande%252520afstandsbediening.jpg

32

Ben, zegt Bouten nog meer over Delsaut in deze context? Indien niet, dan denk ik niet dat we Delsaut's verhaal over dat machinegeweer moeten geloven.

33

Op de website van Bultot staat die info over de vijf afstandsbedieningen eveneens. Dus moet er een link zijn tussen Delsaut en de Bende van Nijvel.

Ben wrote:

In 1985 kocht een zekere Delsaut (informant van de Staatsveiligheid en bekend van dit verhaal » Jean Bultot) vijf gestolen videorecorders voor zijn appartement in Spanje van Bultot. De afstandsbedieningen werden later teruggevonden in het bos van Houssière.

Bron: De Bende van Nijvel en de CIA, Guy Bouten

Wat is de bron van Bouten hierover? Als ze van de diefstal van de videorecorders van Bultot en Van Esbroek afkomstig zijn waarom wordt daar dan nog info over gevraagd op de website van de speurders? In zijn blog zegt Jean Bultot niet dat de teruggevonden afstandsbedieningen afkomstig zijn van zijn videorecorders.

Au début de cette année qui s'annonce prometteuse, Axel van Rysel, le mari Claudine, vient me demander un bien étrange service. Il est sans emploi et ne peut payer de pension alimentaire pour son fils. Il vit séparé de sa femme et ne survit que par un cachet offert par une radio libre. Il m'explique que dans le cadre d'échange culturel avec une radio libre espagnole, il pourrait leur vendre une vingtaine de video-recorders s'il parvient à obtenir un prix concurrentiel.

Je l'envoie chez le fournisseur de la prison en radio-portatives pour détenus. Mais les prix proposés sont encore trop hauts. Il me demande alors carrément si je ne connais personne qui pourrait lui en fournir du modèle « tombées du camion », autrement dit... volées ! Le problème est délicat vu mes fonctions. Néanmoins, je décide de l'aider après qu'il m'eut promis qu'une partie des bénéfices iraient à Claudine. Je le mets aussi directement en garde : mon rôle consistera uniquement à le mettre en contact avec un receleur, le reste est son affaire.

Je pense donc tout naturellement à Van Esbroek et par l'intermédiaire d'une assistante sociale qui détient son adresse, je reprends contact avec lui. A notre premier entretien, il se montre directement d'accord et semble même n'avoir aucun problème en ce qui concerne quantité, modèle, marque, etc. Je réunirai donc chez moi Van Rysel et Van Esbroek afin qu'ils puissent se rencontrer. Ils discuteront sans que j'intervienne et aboutiront à un accord. Tout le monde se quitte, mon intervention est donc terminée!

Cependant, un soir vers minuit, Van Esbroek me téléphone pour m demander l'adresse de Van Rysel car il doit lui fournir la marchandise le soir même. Ne connaissant pas moi-même le nom de la rue mais comme je connais le chemin, je me propose de lui indiquer la voie. Rendez-vous est pris devant un établissement bien connu de tous : le cimetière d'Evere. J'y arrive le premier. Un cimetière, la nuit, en hiver, c'est vraiment sinistre ! Je m'en veux de m'être laissé embarqué dans cette galère. L'hiver, la nuit et le cimetière ont sérieusement décoloré mon visage. En arrivant à minuit accompagné de son complice Dominique Salesse, Van Esbroek m'achève par ce mensonge : "Je viens tout juste d'aller voler ces vidéos!"

En fait, l'enquête prouvera qu'il a bien volé ces vidéos mais comme le vol a eu lieu à cinq heures du matin, il ne pouvait donc s'agir de la même nuit. Me rendant compte du pétrin dans lequel je me suis bêtement jeté, je débarque livide au domicile de Van Rysel. En dix minutes, les deux comparses vont décharger leur camionnette, encaisser l'argent de Van Rysel et disparaître. Axel est content, et moi aussi, que cette affaire soit terminée et je rentre chez moi.

Le sommeil sera difficile à venir. A la fois je venais d'assister à une opération de truand avec le côté excitant de la chose et en même temps, je me rendais compte du risque encouru et tellement plus important que le bénéfice retiré, c'est-à-dire...rien! Je m'endors donc sur ces sentiments troubles et moroses. Quelques jours plus tard, Axel me téléphone. Il a appris que j'ai de gros ennuis techniques à ma voiture et il se propose de ma la réparer pour un prix modique vu le plaisir que je lui ai rendu.

Et effectivement, il se présentera à la prison pour y réparer mon Audi 100. Cette réparation demande plusieurs jours. Au lendemain de sa première prestation, Axel se présente à la porte de mon domicile avec une boite en carton. Il faut savoir que pour accéder à mon domicile, on doit obligatoirement passer la porte principale gardée par deux surveillants et ainsi accéder à la cour d'honneur de la prison.  La porte de mon domicile se trouve directement à droite du sas d'entrée.

A ma grande surprise, Axel déballe une vidéo dans mon salon et m'explique son problème. Il a bien revendu les différentes video-recorder mais il lui reste un modèle qui ne ressort pas du système VHS. Il me demande donc de l'aider à trouver des amateurs pour cette vidéo. Et je vais commettre ma seconde grosse erreur ! Comme il est prêt à la solder pour le prix de 10 ou 15 mille francs, je contacte rapidement quelques amis en les avertissant de l'origine du video. Personne ne sera intéressé, non à cause de l'origine délictueuse de l'appareil, mais par la difficulté de trouver des cassettes qui ne soient pas du système VHS. Au soir, Axel reprendra son appareil.

Antoine Delsaut me demande cependant de lui rendre visite. Antoine est un militaire belge retraité. Avec son épouse, il partage son temps entre le tir (il fut membre de mon club) et la collecte de menus renseignements pour la Sûreté de l'Etat. Le couple écume en effet les différents meetings politiques d'extrême gauche et note le nom des assistants ainsi que le numéro des plaques de voitures. Ils sont d'un abord très sympathique et nous sommes devenus amis en 1982.

De par certaines relations secrètes qu'il possède, il m'étonnera de détenir une mitraillette UZI enregistrée comme pistolet semi-automatique! J'utiliserai d'ailleurs cette dernière arme lors de la démonstration Defense Security de Ott à Evere. Arrivé à son domicile, je suis surpris d'entendre formuler par Antoine une demande pour des vidéos VHS ! En fait, surpris et pas surpris... Les autres amis n'ayant absolument pas réfuté l'offre pour des raisons morales mais bien pratiques ! Il m'explique qu'il souhaite ces vidéos pour ses fils et lui-même et que de toutes façons, il compte les installer dans ses appartements en Espagne. Antoine en désire trois exemplaires. Renseignements pris auprès de Van Esbroek, il lui en reste encore 'de stock'!

Rendez-vous spécial pris devant le domicile de Delsaut, où Van Esbroek laisser son véhicule devant l'immeuble. Antoine descendra, déchargera les appareils et laissera une enveloppe avec l'argent dans la boîte à gants. Van Esbroek surveillera la scène à distance et récupérera ainsi son véhicule. Je n'ai touché aucun centime dans cette affaire et les protagonistes de cet épisode « video-recorder » vont tous me nuire dans les mois à venir. A ma décharge, je dois expliquer que j'avais contracté un profond dégoût des institutions policières de ce pays.

Over de brandhaard in La Houssière schrijft Bultot:

(...) En plus de ces chèques, les tueurs vont déposer un jeu de rébus pour les enquêteurs: on trouve à moitié calcinés des commandes à distance pour vidéos, des revues de tir, une encyclopédie sur les armes et les munitions, un ticket de train Bruxelles-Ostende, une photo dont on ne voit plus que le crâne blond d'un enfant, un morceau de papier où on distingue les mots manuscrits suivants: genou, ventre, centre de doul...

Il est étrange de constater le soin apporté à l'incendie de la voiture et la destruction « bâclée » de tels indices !!!
Il faut savoir que mon fils est très blond et celui de Claudine Falkenburg aussi. Claudine prend régulièrement le train pour se rendre à Ostende! Mon ennemi invisible doit maintenant diriger les enquêteurs vers moi! Il lui faudra juste une petite semaine!

Dus als die afstandsbedieningen uiteindelijk niet afkomstig zijn van de gestolen videorecorders van Salesse en Van Esbroek (diefstal in Sarma van Waterloo op 24 januari 1985) komen ze van ergens anders. Werden ze in de nacht van dinsdag 17 september 1985 op woensdag 18 september 1985 of de week daarvoor gestolen in Dendermonde ?

http://nsm08.casimages.com/img/2014/05/21/14052105172314738712255397.jpg

Bron: De Voorpost | 20.09.1985

De derde afstandsbediening op pagina 1 hadden wij ook toen we in 1980 onze eerste TV met afstandsbediening kochten, weet echter het merk niet meer.

36

Heb op Youtube volgend filmpje gevonden van een Bang & Olufsen 7000 systeem, waar de teruggevonden afstandsbediening van afkomstig is » YouTube

Moet destijds echt wel het neusje van de zalm geweest zijn. Als je zoiets staan had kwamen de buren er naar kijken, dit is zelfs nu nog een pronkstuk. Er moet toch bij de fabrikant bekend zijn hoeveel ze er in Belgie verkocht hebben, en misschien zelfs adressen van eigenaars (garantie).

Inderdaad geen gewoon spul!

Als ik de foto's bekijk van de teruggevonden afstandsbedieningen dan zijn dit zelfs helemaal geen afstandsbedieningen van videorecorders (of movieboxen) maar wel afstandsbedieningen van televisietoestellen. De meeste afstandsbedieningen hebben nl. enkel maar cijfertoetsen en knoppen voor aanpassing van volume, helderheid en contrast. Ik zie geen "record", play", "stop", "forward" knoppen staan. De B&O afstandsbediening is dan weer van een Hifi-toestel. Dus is er van een link met Bultot of Van Esbroeck geen sprake.

Hier een betere foto van de afstandsbediening Grundig Model TP 400 VT (zie ook www.radiomuseum.org):

http://www.radiomuseum.org/images/radio/grundig/tele_pilot_tp_400_vt_29622_034_01_749628.jpg

En hier de afstandsbediening Panasonic Infra Control 26 van een wel heel speciaal televisietoestel (zie ook www.radiomuseum.org). Wie had zulk toestel in de huiskamer staan of wie verkocht zo iets?

http://www.radiomuseum.org/images/radio/panasonic_national/tc_4500u_672817.jpg

http://www.radiomuseum.org/images/radio/panasonic_national/tc_4500u_672814.jpg

https://lh4.googleusercontent.com/-fAS1TUrqHfQ/VBnJlGsaI5I/AAAAAAAAEGo/PwFYSY8yHdk/s633/Ronq%2520-%2520Houss%252021.jpg

Op deze foto zien we een van de verbrande afstandsbediening liggen die ook op de eerder geplaatste foto te zien is en ernaast, verpakt in zwart geworden plastic, liggen de verbrande resten van andere afstandsbedieningen en ander materiaal dat in de brandhaard van Houssiérre werd gevonden ("Mon idee". 9-11-85, 13:30uur).

https://lh3.googleusercontent.com/--Hp9y0LzEkA/VEzRs5nrgWI/AAAAAAAAEZE/81oY07ULslM/s620/Houss%2520afstandsbediening.png