1

Daniël Leskens is een gewezen lid van het Front de la Jeunesse. Hij was o.a. aanwezig tijdens het trainingskamp van het Front de la Jeunesse in Ster op 21 en 22 oktober 1978. Nadien werd hij lid van de Parti des Forces Nouvelles.

Op 14 oktober 1994 stond in ‘Le Vif/L’Express’ te lezen hoe FN-lid Daniël Leskens, enkele dagen eerder verkozen tot gemeenteraadslid in Anderlecht, in het gezelschap van een andere FN-militant naar Duitsland was getrokken en daar op joodse grafzerken had geürineerd. Het weekblad kreeg een videocassette in handen waarop dit te zien is. Leskens stelde nog diezelfde dag, op vraag van zijn partij, zijn net verkregen mandaat ter beschikking. Hij werd ook uit de partij gezet.

Op het tueries-forum wordt een (voorzichtige) link gelegd tussen Leskens en de Bende-robotfoto's:

Avec beaucoup de prudence et de retenue,1 bonne source demande a comparer la bibine a Leskens avec les portraits robots ... (ne pas confondre Bibine et Pipi ... merci ... Cette source ajoutera a mettre a coté de celle de Delperdagne ...

Bron » tueriesdubrabant.winnerbb.com

https://i25.servimg.com/u/f25/11/22/12/24/daniel10.jpg
Daniël Leskens (rechts op de foto).

Daniel Leskens: l'homme du passé révolu

Il est l’assistant parlementaire de Patrick Cocriamont, son vieux pote de toujours. C’est deux-là se connaissent depuis l'époque du Front de la jeunesse. Cocriamont y était considéré comme un "brave type", un peu limité intellectuellement, comme le rappelle un ancien de ce Front. Leskens, lui, y jouait les intellectuels et devint bien vite le mentor de Cocriamont, voire son "nègre" (celui qui écrit ses textes), selon certains ex-militants du FJ.

Après la condamnation des principaux dirigeants de cette organisation de jeunesse pour constitution de milice privée, Daniel Leskens participe à la mise en place du Parti des forces nouvelles (PFN). Il siège au bureau politique de ce parti groupusculaire néonazi (revoir notre encadré ci-dessus). Après l'autodissolution du PFN, en 1991, Daniel Leskens passe au Front national. Proche collaborateur de Daniel Féret, il est bombardé responsable de la section FN d'Anderlecht. Lors des élections communales de 1994, avec six autres frontistes (dont son compagnon politique, Patrick Cocriamont), l'ex-dirigeant du PFN est élu au conseil communal de cette commune bruxelloise.

Auteur de plusieurs écrits qu'il affirme être doctrinaux, Daniel Leskens se prenait déjà à l'époque du FJ pour un idéologue. Ce qui faisait beaucoup rire les théoriciens de la "Nouvelle Droite" intellectuelle de l’époque, comme Robert Steuckers (*) par exemple. Spécialiste de la réutilisation depuis près de trente ans de ses mêmes écrits (d'abord pour le Front de la jeunesse, puis pour le PFN et finalement pour le Front national), Leskens a surtout publié des poèmes dans la revue ultra confidentielle Altaïr (aujourd'hui proche des intégristes nationaux-chrétiens de la Fraternité Saint-Pie X), à côté de ceux de ses compagnons nostalgiques de l’Europe nazie. Rien d’étonnant à cela, le Leskens en question est depuis toujours un fanatique d'une ère révolue.

Obstiné, Leskens a toujours poursuivi sa croisade en l'honneur des combattants nationalistes de jadis, comme l'avait montré un reportage exclusif de la RTBF (télévision publique belge francophone), diffusé au journal télévisé au lendemain des élections communales de 1994. A l'époque, ce reportage avait scandalisé l’opinion publique. On y voyait Daniel Leskens uriner sur des tombes juives, en marge d'une rencontre internationale d’anciens SS et de néonazis européens dans une ville allemande, rencontre à laquelle avait participé ce dirigeant frontiste. Obligé de se mettre en retrait suite à la diffusion de ses images nauséabondes, Daniel Leskens démissionnera, sous la pression de Patrick Sessler (alors bras-droit de Daniel Féret), de son poste de conseiller communal à Anderlecht, mais réapparaîtra néanmoins très rapidement à la direction du FN féretiste.

A l’heure actuelle, il est toujours l’un des principaux rédacteurs du "National", le mensuel du parti, et s’occupe toujours des destinées de la fantomatique association des Amis de Drieu La Rochelle. Drieu La Rochelle? L’un des plus illustres écrivains français pronazis durant la Deuxième Guerre mondiale… Et comme par hasard toujours, Daniel Leskens collabore à "Réfléchir & Agir". Cette publication confidentielle néonazie française continue à soutenir le négateur-menteur Olivier Mathieu, jadis protégé en Belgique par le PFN, le parti d'origine de Leskens.

Ce pur et dur fanatique et nostalgique d’un monde désormais éteint fait toujours partie du "clan Féret". Mais ceux qui s’y attaquent en interne et préparent la relève au féretisme, ne laisseront aucune chance à Leskens et à son "Kamerad" Patrick Cocriamont de continuer à profiter du "système frontiste", façon Daniel Féret. Quand ce dernier chutera pour de bon, ces deux plus dociles serviteurs disparaîtront eux aussi, sans doute, de la "grande" scène politique. L’extrême droite a l’habitude des "nuits des longs couteaux".

Bron » www.resistances.be

(*) Meer info over deze Robert Steuckers vind je hier » Forum

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube

2

Rechts-extremist geroyeerd na plassen op joodse graven

Het extreem-rechtse Front National in België heeft een van haar leidende politici uit de partij gezet, nadat bekend was geworden dat hij in februari op een graf van een joodse begraafplaats in Duitsland had geürineerd. De Duitse avonturen van Daniel Leskens werden vrijdag onthuld door het weekblad Le Vif en de Franstalige tv-zender RTBF, die een video-opname toonde. Terwijl Leskens op de graven pist, brengt een onbekende neo-nazi de Hitlergroet. Andere Belgische rechts-extremisten moedigen Leskens aan met de kreet: 'Vlugger.'

Leskens is uit het FN gezet door voorzitter Daniel Féret. 'Urineren op een grafzerk, of die nu joods, christelijk of heidens is, is heiligschennis. Het respect voor de doden is heilig', aldus Féret. Volgens hem zijn de video-opnamen echter zes jaar oud: op de beelden draagt Leskens nog halflang haar. Leskens maakte ooit deel uit van de illegale privé-militie Front de la Jeunesse (FJ) en daarna van de Parti des forces Nouvelles. Dit PFN fuseerde in 1991 met het FN.

Leskens werd vorige week in de gemeenteraad van Anderlecht gekozen. Het FN kreeg daar de beschikking over zes zetels (13,2 procent). De video-opname waarover Le Vif beschikt, toont een bijeenkomst van Belgische rechts-radicalen met Duitse ex-SS'ers. De Belgische delegatie bestond uit voormalige Oostfront-strijders en rechtsradicale jongeren. Genoemd worden oud-PFN-leider Daniel Gilson, Bernard Convent, voormalig lid van het FJ, en Daniel Leskens. Tijdens de maaltijd - schnitzels - maakte Leskens grappen over de concentratiekampen. Het Centrum van Gelijkheid van Kansen en Racismebestrijding heeft minister van Justitie Wathelet gevraagd Leskens te vervolgen.

Bron: De Volkskrant | Jos Klaassen | 15 Oktober 1994

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube