Neo-nazibeweging achter onopgeloste racistische moorden? – Noord-Afrikanen in België werden systematisch uit de weg geruimd

Het zou best kunnen, dat binnenkort een aantal dossiers over onopgeloste moorden in het Brusselse, en misschien wel in het hele land, heropend worden. Eén van de leden van de neo-nazibeweging Westland New Post (WNP) zou namelijk aan de onderzoeksrechter bekend hebben, dat de leden van WNP voortdurend de opdracht kregen Noord-Afrikanen en andere vreemdelingen, zonder enig ander motief dan het racistische, koelbloedig uit de weg te ruimen.

De WNP-leden zouden aldus verscheidene moorden hebben gepleegd, met vuurwapens maar ook met messen en auto's, niet alleen in het Brusselse maar ook aan de kust. Daar zou een man zijn vermoord, die er uitzag als een Noord-Afrikaan, maar achteraf vernam de leiding van Westland New Post uit de kranten, dat het om een Vlaming ging.

Bron: Het Laatste Nieuws | 15 november 1983

Interessant om te weten dat de WNP ook actief was aan de kust. Heeft er iemand meer info over de moord aan de kust waarnaar het artikel verwijst? Die zou dus ergens gepleegd moeten zijn tussen 1980 en november 1983.

Over racistische moorden die de WNP gepleegd heeft vind ik voorlopig het volgende:

Vooreerst is er wat Eric Lammers vertelde aan Guy Bouten:

"In 1979 heb ik tijdens een caféruzie een Marokkaan murw geslagen. Mijn kompaan Jean-Louis Nemry maakte de klus af en doodde hem. Hij was een echte nazi: lang en mager, zijn kop geleek meer op een doodshoofd, altijd in het zwart gekleed en gewapend met een mes. Zijn koosnaampje was 'Ulysse'."

Daarnaast is er natuurlijk de moord in Laken op 5 december 1980.

Verder is er ook nog dit verhaal: Op een bepaalde dag werd Marcel Barbier geslagen door een aantal Noord-Afrikanen. Ze besloten deze mannen te zoeken om ze een lesje te leren. Lammers kreeg van Michel Libert een Colt .45 en Libert zelf had een .22 revolver. De andere van de groep hadden enkel een mes. Libert had hen ook gezegd om hun lidkaart van WNP mee te nemen in het geval ze tegengehouden werden door rijkswachters of politieagenten. Tijdens hun zoektocht kregen ze zelfs hulp van rijkswachters maar ondanks een zoektocht door de stad [Brussel] hebben ze de mannen niet gevonden.

Over een 'racistische' moord aan de kust vind ik geen informatie.

http://s1.postimg.org/zc6bsf6u7/WNP.jpg

Op 7 juni 2018 heb ik op het Franstalige forum over het artikel van Het Laatste Nieuws een aantal vragen gesteld aan Michel Libert. Zo heb ik gevraagd over welke moorden dit precies gaat, wie het WNP-lid is dat bekentenissen heeft afgelegd bij onderzoeksrechter Lyna, wie het slachtoffer was waarnaar verwezen wordt in het artikel en wanneer deze moorden gepleegd werden. Hieronder herneem ik de antwoorden van Michel Libert.

Zelfs wanneer er duidelijke tegenstellingen in zijn antwoorden en verklaringen van andere WNP'ers naar voor komen, blijft Libert op de vlakte. In zijn eerste antwoord stelt Libert dat hij nooit WNP'ers aangezet heeft tot racistische daden en dat dit om individuele daden kan gaan van WNP-leden vooraleer ze tot de WNP toetraden. Nochtans verklaart Eric Lammers wel iets anders.

Heeft er iemand de rest van het artikel?

Merovingien wrote:

Quel est l'avis/commentaire de Michel Libert sur cet article paru dans le journal Het Laatste Nieuws du 15 novembre 1983? (je n'ai malheureusement pas la suite de l'article)

- De quels meutres s'agit 't-il?
- Qui est la personne du WNP qui aurait fait des aveux à ce sujet au juge d'instruction (Lyna?)?
- Qui est la victime qui aurait été tué à la côte par des membres du WNP parce qu'il ressemblait à un Nord-Africain mais qui en fait était un flamand?
- Quand a (ont) eu lieu ce(s) meurtre(s)?

Mr. Libert pouvez-vous nous en dire plus?

https://nsm09.casimages.com/img/2018/06/05//18060510353814738715748071.jpg

HERVE wrote:

Voici la réaction de Michel Libert

_ _ _ _ _


Monsieur,


JAMAIS ... Aucune atteinte à caractère raciste, xénophobe ou antisémite n'a été un jour l'objet d'une quelconque préoccupation ... ni, par ailleurs, au sein du PAL ...

Ce qui n'enlève en rien tout «précédent» de l'un ou de plusieurs des membres avant son ou leur incorporation au WNP.

TC

ML

Merovingien wrote:

Merci pour la (rapide) réponse. Pourtant on retrouve la déclaration suivante d'Eric Lammers en contradiction avec la réponse de Michel Libert. Qui dit vrai?

"Suite à une agression sur Barbier (qui avait reçu des coups de couteau de Nords-Africains), nous avons effectué des recherches en ville et, pour nous défendre, Libert m'avait remis un Colt .45, lui-même portant un revolver .22, les autres avaient des couteaux. Libert nous avait dit de montrer notre carte de membres (du WNP) en cas d'interpellation par la Police ou la Gendarmerie.

Je me souviens que nous avions demandé à des gendarmes si le groupe d'arabes, se tenant habituellement près du GB Quick de la Porte de Namur, n'avait pas été vu. Les gendarmes nous ont donné les noms des arabes qu'ils ont sorti de leur terminal dans leur véhicule. Par après nous avons visité tous les établissements et hôpitaux mais sans résultat. Libert se présentait comme étant de la Sûreté en présentant une carte SIPO (du WNP) avec sa photo et une empreinte digitale."

Source: PV 923 BSR Wavre audition Eric Lammers | 25 septembre 1985

Cet incident (sans victime?) dont parle Lammers s'est donc bien produit pendant la période d'activité du WNP et non pas préalablement à l'incorporation d'un membre au WNP. Mais est-ce en rapport avec les faits mentionnés dans l'article du journal?

Voir aussi la déclaration d'Eric Lammers dans son interview sur ce blog par Michel Leurquin. S'agit 't-il de l'incident repris dans l'audition de Lammers (contrôle de l'ordinateur de bord des gendarmes)?

Beaucoup de choses ont été dites sur le WNP, pourriez-vous nous expliquer brièvement ses objectifs (réels ou supposés), son fonctionnement, ses points forts et ses points faibles ainsi que le rôle des différents membres et donc votre rôle ?

"Nous étions sensés préparer la résistance en cas d’invasion Soviétique, chose qu’ils présentaient comme imminente. Tout était cloisonné. Impossible de savoir si nous appartenions à un truc sérieux ou une supercherie. J’ai vu des gens de la sûreté, j’ai vu Libert arrêter des flics, les interroger et utiliser leur ordinateur de bord. D’un autre côté, nous n’étions jamais payé et le matériel était toujours à nos frais. Mon groupe faisait surtout de l’entraînement au combat. Celui de Nemry et Saucez s’occupaient uniquement de surveillances. Ensemble on se retrouvait parfois lors de l’organisation de boites aux lettres."

HERVE wrote:

Voici les réactions de Michel Libert au message de "Merovingien" ci-dessus...

_ _ _


Merci pour la (rapide) réponse. Pourtant on retrouve la déclaration suivante d'Eric Lammers en contradiction avec la réponse de Michel Libert. Qui dit vrai?
"Suite à une agression sur Barbier (qui avait reçu des coups de couteau de Nord-Africains), nous avons effectué des recherches en ville et, pour nous défendre, Libert m'avait remis un Colt .45,

>>> Je n'ai jamais confié une quelconque arme à feu à quiconque. Le pistolet dont il est question ne peut être que celui qui était conservé par Marcel Barbier ou prêté par un autre membre.

lui-même portant un revolver .22,

>>> Correct. J'étais bien en possession d'un révolver .22 lequel je détenais sous la pression de certains membres qui avaient insisté que je me protège plus efficacement suite à de solides rumeurs d'atteinte à ma personne. Je n'ai jamais usé de cette arme si ce n'est par dissuasion.

les autres avaient des couteaux. Libert nous avait dit de montrer notre carte de membres (du WNP) en cas d'interpellation par la Police ou la Gendarmerie.

>>> Correct.

Je me souviens que nous avions demandé à des gendarmes si le groupe d'arabes, se tenant habituellement près du GB Quick de la Porte de Namur, n'avait pas été vu. Les gendarmes nous ont donné les noms des arabes qu'ils ont sorti de leur terminal dans leur véhicule. Par après nous avons visité tous les établissements et hôpitaux mais sans résultat. Libert se présentait comme étant de la Sûreté en présentant une carte SIPO (du WNP) avec sa photo et une empreinte digitale."

>>> Tout cela est correct également

Source: PV 923 BSR Wavre audition Eric Lammers | 25 septembre 1985
Cet incident (sans victime?) dont parle Lammers s'est donc bien produit pendant la période d'activité du WNP et non pas préalablement à l'incorporation d'un membre au WNP.

>>> Correct ... et je ne vois pas en quoi nous aurions du nous laisser trucider.

Mais est-ce en rapport avec les faits mentionnés dans l'article du journal?

>>> Aucune idée ... De plus cet article de Het Laatste Nieuws 15-09-1983 ne convient en rien au contexte qui nous occupe à l'époque. Ce ne sont que des supputations médiatiques.

Voir aussi la déclaration d'Eric Lammers dans son interview sur ce blog par Michel Leurquin. S'agit-il de l'incident repris dans l'audition de Lammers (contrôle de l'ordinateur de bord des gendarmes)?
Beaucoup de choses ont été dites sur le WNP, pourriez-vous nous expliquer brièvement ses objectifs (réels ou supposés), son fonctionnement, ses points forts et ses points faibles ainsi que le rôle des
différents membres et donc votre rôle ?
"Nous étions sensés préparer la résistance en cas d’invasion Soviétique, chose qu’ils présentaient comme imminente. Tout était cloisonné. Impossible de savoir si nous appartenions à un truc sérieux ou une supercherie. J’ai vu des gens de la sûreté, j’ai vu Libert arrêter des flics, les interroger et utiliser leur ordinateur de bord. D’un autre côté, nous n’étions jamais payé et le matériel était toujours à nos frais.
Mon groupe faisait surtout de l’entraînement au combat. Celui de Nemry et Saucez s’occupaient uniquement de surveillances. Ensemble on se retrouvait parfois lors de l’organisation de boites aux lettres."

>>> No comment. Et je prie le lecteur se voulant attentif de se référer aux détails offerts en mon "interview" ainsi que dans le fil du who's who qui m'est attribué.