41

Informatie over de link tussen Ciolini en de bende Haemers (de info is vanuit het Italiaans vertaald naar het Frans):

C'est dans l'histoire du groupe Haemers que Ciolini est apparu, présenté avec l'un des nombreux pseudonymes que j'utilise au fil du temps. Des voleurs lui-même appelé le colonel Bastiani, officier de l'armée française soi-disant, et son travail consistait à infiltrer le tissu pénal belge. Le front public de son pays l’a vu travailler pour une entreprise qui exportait du matériel biomédical. Comme il a été reconstruit par les enquêteurs de ce pays et les commissions parlementaires qui enquête un autre chapitre national sérieux, la bande du Brabant wallon, la présence du colonel faux a coïncidé avec une vue temporellement Haemers de changement stratégique et opérationnel et compagnons, qui est passé d'un crime commun à un crime politique.

À un moment donné, le fonctionnaire inexistant serait en retrait de disparaître dans l'air quand ils ont disparu même des sommes d'argent détenues par le gang et jamais vu à nouveau. Enfin, en plus de la situation rapportée par de multiples sources d'argent disparu, Haemers parlent de "organisation composé de dangereux très forcenés puissants qui avaient leurs avocats et les médecins et pour lesquels il a travaillé. Une organisation n'a jamais identifié mais dont Elio Ciolini aurait fait partie ".

En Octobre 2012 en Belgique a été diffusé une série télévisée qui retrace l'histoire de la bande, "De bende Haemers". Par anticipation, ils ont été affichés publiquement pour une partie du contenu à la base de la reconstruction et parmi eux est la reproduction d'un document en date du 16 décembre 1985. Et la carte (pas pour le pouvoir réel, mais apparemment utilisé dans ce période) accompagnée d'empreintes digitales de ce Roland Baccioni, né à Florence 18 Août, 1946 et dénommée "Sis" ("intervention de service spécial" réelle, une force de police avec des fonctions de lutte contre le terrorisme) avec le grade de colonel et officier de coordination.

La photographie est compatible avec le visage d'Elio Ciolini (note alors que Rolando était le nom et le nom de la mère Baccioni de son père) et la signature de ceux qui avaient délivré le document a été celle du baron René Pierre Paulus de Châtelet, appelé "le président "du service et selon des sources dans le collagamento belge avec des groupes de" l'extrémisme noire francophone. Parmi les témoignages recueillis pour le film de Haemers, il y a aussi celui de son compagnon Philippe Lacroix qui, par la façon dont l'ancien complice Thierry Smars et présences qui ont rien à voir avec le groupe, a déclaré: "Thierry a confié à quelqu'un en dehors du groupe, quelqu'un qui avait une autre "philosophie" que la nôtre. Notre réaction a été la destitution de Thierry. Il était mon ami, je l'aimais vraiment, mais nous étions sur deux plans différents".

Bron: Il faccendiere: Storia di Elio Ciolini, l'uomo che sapeva | Antonella Beccaria

"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Volg ons via » Facebook | twitter | YouTube